LE DIRECT
Isabelle Carré dans Anna M

Isabelle Carré : "On peut revivre dans les pages d'un livre"

59 min
À retrouver dans l'émission

Les Rêveurs, premier roman d’Isabelle Carré est paru chez Grasset au début de l’année. Dans ce récit autobiographique, la comédienne Isabelle Carré dit la découverte du monde des adultes et la rencontre avec le théâtre.

Isabelle Carré dans Anna M
Isabelle Carré dans Anna M Crédits : Agat Film Cie / Centre Européen / Collection Christophel - AFP

Tout commence par un cauchemar, la mère ne sent pas que l’enfant a lâché sa main, elle continue de marcher, elle ne fait que passer, ne sauvera de rien, ne la protégera d’aucun danger. Elle est déjà loin d’ailleurs, et l’enfant déjà seule. Voilà. L’enfance est déjà seule au début du livre. Quant à la mère du cauchemar, enfant elle-même, elle trompait sa solitude en inventant sur ses mains un jeu pour s’endormir, "le pouce c’est le père, le majeur c’est la mère, les autres doigts les frères et sœurs". Le monde, les souvenirs se refont aux inventions des rêveurs, qui ne disent pas tout, et c’est parfois leur force. Le premier roman d'Isabelle Carré s’appelle Les rêveurs, il est paru aux éditions Grasset. 

Les comédiens sont des spectateurs privilégiés de l'âme humaine.

J'avais envie de raconter une histoire véritablement romanesque, d'avoir cette liberté de trahir la vérité et de m'égarer sur des petits chemins perdus.

Je n'avais pas envie d'être dirigée, en tant que comédienne je suis tout le temps dirigée, et l'écriture est mon espace de liberté.

La difficulté de quitter les lieux que l'on a aimé; voilà quelque chose qui me parle beaucoup. Or, on peut retourner sur les lieux de son enfance en écrivant.

Programmation musicale :
Salavatore Adamo, "Les neiges du Kilimandjaro"
Générique de fin : Salvatore Adamo, "Tombe la neige" (en japonais).

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......