LE DIRECT
Emmanuelle Bayamack-Tam

Emmanuelle Bayamack-Tam:" Tous les corps m’intéressent"

59 min
À retrouver dans l'émission

Son livre Arcadie paraît aux éditions POL. Elle met en scène une jeune fille et ses parents qui ont trouvé refuge dans une communauté libertaire.

Emmanuelle Bayamack-Tam
Emmanuelle Bayamack-Tam Crédits : @Hélène Bamberger/POL

Les adolescents et les fugueurs se révèlent être de très bons raconteurs d’histoires. Leurs corps sont en mouvement quand ils ne sont pas en métamorphose. Celui de Farah, personnage principale du roman d’Emmanuelle Bayamack-Tam oscille entre les attributs des deux sexes ce qui ne l’empêche pas d’aimer avec panache. Lorsqu’elle intègre avec sa famille la communauté de Liberty House, zone blanche et ultraprotégée du reste du monde, son enfance prend un tour nouveau.

Je trouve criminel de priver les enfants de ce contact avec les éléments, avec les animaux parce ce que cette jubilation sensorielle qu’on a, enfant, à être au bord d’un fleuve, à se rouler dans l’herbe, on aura du mal ensuite à la retrouver adulte si on ne l’a pas connue très jeune.

Farah appartient à une lignée d’héroïnes, ce type de personnages de très jeunes filles que je saisis à des âges cruciaux de leur vie. Ce qui distingue Farah c’est qu’à la puberté son corps va se métamorphoser de façon étrange, elle ne devient ni une femme ni un homme.

Arcady est un personnage récurrent de mes romans, c’est le personnage qui est porteur d’amour et de désir, il aime indistinctement et inconditionnellement tous les êtres, il est porteur d’une espèce de force vitale assez séduisante. 

Il y a souvent des femmes très âgées dans mes romans, ça m’intéresse de décrire le flétrissement, la décrépitude et de le faire d’une façon à la fois comique, tragique et je l’espère, poétique.

Je ne suis pas dérangée par les scènes que j’écris, ce qui ne signifie pas que j’aurais aimé les vivre, je n’aurais pas aimé, enfant, voir mes parents partouzer dans un étang.

Archives diffusées

Reportage sur l’électrosensibilité (Emission « les pieds sur terre », 2017)

Michel Foucault

Thérèse Clerc

Vincent Guillot

Tristan Garcia (Emission « Le temps des écrivains »)

Références musicales

Pavane, Plumes
Filament, Filament 2-3
Iggy Pop, A machine for loving
Peter Doherty, Arcady
 

Bibliographie

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......