LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Ciel

Volmir Cordeiro : "Voir les traces d'autres corps qui apparaissent dans nos corps, c'est ce qui m'intéresse dans la danse."

59 min
À retrouver dans l'émission

Dans Ciel, le danseur Volmir Cordeiro s’intéresse à la représentation des figures marginales : des apparences inquiétantes, des corps misérables et refoulés par l’histoire habitent le plateau. Son spectacle est présenté au Centre Pompidou, du 5 au 7 avril.

Ciel
Ciel Crédits : Laurent Friquet

"Le ciel est un espace infini qui embrasse tout. Le ciel assure le cours des choses. Le ciel laisse venir. J'ai choisi ce titre parce que le ciel ne privilégie rien, aucun moment, aucun être. Du ciel je retiens l'ouverture comme adresse pour cette danse. L'adresse comme lieu et aussi comme direction. Lorsque je m'adresse un espace est créé parce que je cherche à toucher le dehors. Je m'épaissis parce que je suis ici et là-bas. Aller dans la direction du dehors a déformé le corps. I lest devenu nerveux, désastreux, saturé. Dans cette danse d'adresse le corps est resté peuplé. Si peuplé, qu'il écrit sa danse en pensant qu'il est un corps quelconque. Laisse moi te regarder spectateur, laisse moi te raconter qu'un jour j'ai eu toutes les idées". Le spectacle de Volmir Cordeiro, "Ciel"se joue au centre Pompidou à Paris, du 5 au 7 avril. L'occasion de parler de ce travail et du sien en général. 

Cette capacité d'être interrompu tout le temps dans les rues au Brésil, c'est quelque chose que je cherche à retrouver en France. Je cherche, par l'imagination, à reconnecter dans ce nouveau contexte, avec des corps absents..

Devenir quelconque, c'est une façon d'avouer un certain type de singularité. Il s'agit d'interroger le corps dans sa mutation.

Trança, Thiago Granatao
Trança, Thiago Granatao Crédits : Haroldo Saboia

J'aime penser le visage comme l'espace d'une simultanéité. Il y a des apparitions que le corps réalise et qui nous échappent. Alors le visage devient un lieu de révélation puissant.

C'est parce que ma danse cherche une adresse qu'elle va trouver son dire.

On ne peut pas se quitter complètement; comment être avec les autres sans se perdre, et comment garder une solitude sans tomber dans l'isolement ?

Programmation musicale :
Kate Tempest, "Don't Fall In"
Générique de fin : Antony and the Johnsons, "Epilepsy is dancing"

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......