LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Omar Youssef Souleymane

Omar Youssef Souleimane : "Je crois que l’espoir est un ressort de la résistance"

42 min
À retrouver dans l'émission

Dans le cadre de la journée spéciale de France Culture consacrée au 10 ans des printemps arabes, Nous recevons le journaliste et poète Omar Youssef Souleimane.

Omar Youssef Souleymane
Omar Youssef Souleymane Crédits : Claude Gassian/ Flammarion

Né près de Damas en 1987, poète et journaliste, Omar Youssef Souleimane est correspondant de la presse syrienne entre 2006 et 2010. Impliqué dans la résistance au régime de Damas, il est exfiltré à Paris où il vit aujourd'hui. Après Le petit terroriste (Flammarion, 2018), récit personnel adapté au théâtre, il publie en 2020 Le dernier Syrien son premier roman.

Avant de se consacrer à son prochain roman, il a mené des ateliers d’écriture sur les thèmes de la confiance, du bonheur et de l’espoir auprès de jeunes lycéens.nes du Lycée Louise Michel et d’un groupe d’adultes, dont une lecture-restitution a eu lieu le 3 octobre 2020 à la MC93. Omar Youssef Souleimane est également et co-auteur de la pièce La terre se révolte, et est actuellement en résidence d’écriture au long cours à la MC93.

Extraits de l'entretien

Les 10 ans des printemps arabes sont avant tout un anniversaire intime et personnel pour chaque personne ayant participé à ces mouvements en Syrie ou en Tunisie. Je me souviens très bien de la première manifestation en Tunisie, c’était bouleversant. J’étais en quatrième année d’études de littérature arabe à Homs, en Syrie, et quand j’ai entendu à la radio, qu’il y a avait une manifestation en Tunisie, c’était comme une vague surprenante. Et quand, par la suite, il y a eu le départ de Ben Ali, c’était comme un rêve qui se réalisait. Dans le monde arabe, on était éduqué dans l’idée que ces présidents ne partiraient jamais, mais une fois Ben Ali parti, le mur de la peur s’est brisé, et pendant des mois, on a attendu que cette vague de liberté arrive en Syrie. Omar Youssef Souleimane

Ce que j’ai raconté dans mon roman "Le dernier Syrien", c’est que, ce que veulent ces jeunes, ce n’est pas seulement renverser le régime, c’est aussi se révolter contre tous les tabous et avoir leur liberté individuelle, parce que, si on n’a pas de liberté individuelle, on n’a pas de liberté politique. C’était très difficile, parce que la plupart d’entre nous n’avait aucune expérience politique, ce qui est normal dans une dictature. Mais petit à petit, on a acquis cette expérience, mais, en même temps, on ne savait pas que la situation syrienne était beaucoup plus compliquée que ce qu’on s’imaginait, on était des rêveurs. Quand j’ai dit à ma mère que j’allais manifester à Damas, elle m’a dit que nous n’obtiendrions aucun résultat, mais je ne regretterai jamais d’avoir manifesté contre ce régime, malgré tout ce qui s’est passé, parce que je crois que la liberté mérite de se sacrifier pour elle. Omar Youssef Souleimane

Le printemps arabe n’a pas gagné, mais la peur n’existe plus. Aujourd’hui, on est face à une nouvelle génération qui continue à allumer la flamme de la liberté, qui n’a peur de rien, et qui est beaucoup plus forte que nous. Je crois que le printemps arabe ressemble à un arbre, on a l’impression qu’il est sec et qu’il est en train de mourir, mais en réalité, il ne meure pas, car il y a toujours les graines sous la terre. Je crois, que c’est ce qui se passe dans le monde arabe actuellement, il y a des centaines de milliers de jeunes qui attendent un changement naturel et international, et qui sont prêts à faire tomber les nouveaux dictateurs qui dirigent certains pays arabes aujourd’hui. Omar Youssef Souleimane

Archives

Paul Eluard lit son poème « Liberté »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Georges Steiner, émission "Hors champs", France Culture, 2015

Références musicales

Naissam Jalal and Rythms of Resistance, Hob wa harb

Omar Souleymane, Crystalline

Leila Mac Calla, Aleepo

Prise de son

Jean Frédérix 

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......