LE DIRECT
Raymond Depardon

Raymond Depardon : "La force de la photographie, c’est de pouvoir pénétrer dans l’image"

42 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, retour sur l’ensemble du travail photographique de Raymond Depardon, à partir de deux ouvrages récents, "La chambre" et "Rural" consacrés à son œuvre.

Raymond Depardon
Raymond Depardon Crédits : Raymond Depardon, collection personnelle

Dans l’ouvrage La Chambre, paru aux éditions Atelier EXB, Raymond Depardon nous invite à un voyage au sein de la ferme familiale du Garet, où il agrandi, à travers une sélection d’images emblématiques prises en couleur, à la chambre 20x25.

La fondation Cartier pour L’Art contemporain, publie quant à elle, un livre intitulé Rural, qui retrace l’exploration du photographe de la France paysanne des années 90 et 2000. 

A noter : À quelques semaines de la réouverture des cinémas, la plateforme de diffusion solidaire La Vingt-Cinquième Heure propose une grande rétrospective consacrée au couple de cinéastes Raymond Depardon et Claudine Nougaret – disponible en ligne à partir du samedi 28 novembre.

Raymond Depardon, "La Chambre" (Atelier EXB, 2020)
Raymond Depardon, "La Chambre" (Atelier EXB, 2020) Crédits : Raymond Depardon / Magnum Photos

Extraits de l'entretien

Je me suis dit qu’il fallait qu’on fasse un film sur les paysans, et ça a été une aventure incroyable. Le graal, c’est quand au bout d’un certain temps, un paysan vous dit : « je suis content de vous voir ». Cela signifiait que j’avais passé tous les examens et que je pouvais revenir. Mais, je faisais toujours attention à garder un appareil photo. Pour filmer les paysans, il faut toujours rester un peu photographe, parce que si un jour, vous amenez une caméra et une équipe, ils vont se sentir trahis. Il faut vraiment qu’ils vous prennent pour un artiste, un photographe qui fait des photos tout le temps, qui aime la lumière, qui aime écouter et parler en même temps qu’eux. Raymond Depardon

Aujourd’hui, dans les universités américaines on étudie La ferme du Garet, on fait le parallèle entre l’agriculture américaine et l’agriculture française, et nous, on a un peu tendance à considérer que c’est de la nostalgie. Ce n’est pas de la nostalgie, c’est très précis. Ce sont des gens qui ont existé, et je suis content de les avoir photographiés. C’était peut-être une façon de rendre compte de mon enfance extraordinaire dans une ferme. J’ai enregistré des gens qui me paraissaient importants dans notre histoire. Raymond Depardon 

Je suis content que ces deux livres soient d’une qualité technique extraordinaire, ce sont les plus modernes qu’il puisse exister. Ce qui est important, c’est qu’il y a quelque chose de très moderne dans ce sujet, dans cette approche-là. Est-ce le fait que les personnages ne soient plus là ? Que les granges, les écuries soient vides ? Mais, Quelque part, ces endroits sont peuplés de quelque chose, et c’est peut-être ça la force de la photographie. Ce n’est pas d’attendre un figurant qui passerait par hasard, et qui n’aurait rien à voir avec la photographie, on n’a plus besoin d’un être humain, on a besoin de pénétrer dans l’image. Pour moi, l’absence de personnage est une preuve de très grande qualité. Raymond Depardon

Ramond Depardon, "Rural", éditions Fondation Cartier pour l'art contemporain, 2020
Ramond Depardon, "Rural", éditions Fondation Cartier pour l'art contemporain, 2020 Crédits : Ramond Depardon/ Fondation Cartier pour l'art contemporain

Extrait

La vie moderne, film de Raymond Depardon, 2008

Archive

Anna Boulanger, émission Les nouvelles vagues, France Culture, 2016

Prise de son

Jean-Ghislain Maige

Bibliographie

.

La chambreRaymond DepardonAtelier EXB, 2020

.

RuralRaymond DepardonFondation Cartier pour l'art contemporain, 2020

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......