LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marie-Anita Gaube

Marie-Anita Gaube : "Il faut se laisser porter par ce que la toile a à nous dire"

44 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevrons la plasticienne Marie-Anita Gaube, l’occasion de son exposition "Odyssées" au cccod, dans laquelle elle nous donne à voir ses grands formats figuratifs et colorés, et qui plonge le spectateur dans un univers onirique, parfois étrange, oscillant toujours entre réalité et illusion.

Marie-Anita Gaube
Marie-Anita Gaube Crédits : DR

Marie-Anita Gaube présente au centre de création contemporaine Olivier Debré de Tours (cccod) une large part du travail pictural qu’elle mène depuis un peu moins de dix ans. Il s’agit de l’exposition monographique la plus importante consacrée à cette jeune artiste française qui a fait très tôt le choix de la peinture dans son versant le plus figuratif. Depuis ses débuts en 2012, elle développe sur des toiles de grand format une œuvre vivante et colorée, vibrant de mille détails. Laissant libre cours à la multitude d’histoires qui peuple son imaginaire, elle invente de toutes pièces un monde édénique, luxuriant et fleuri, qui semble inviter aux joies de l’existence.

L’exposition est visible jusqu’au 7 mars 2021

"You can't run away from yourself", Huile sur toile, cccod de Tours, 2020
"You can't run away from yourself", Huile sur toile, cccod de Tours, 2020 Crédits : Marie-Anita Gaube

Extraits de l'entretien

Dans mon travail, il y a un geste de la construction de l’espace, et même un rapport cinématographique. J’ai été beaucoup inspirée par le réalisateur Sergueï Eisenstein, notamment par rapport à ses compositions. Il parle très souvent de la volonté de créer une hystérie dans la manière de monter ses films, qui ont quelque chose de très tonale, de très rythmique, et cela vient créer une sorte d’instabilité et d’intranquillité, qui vont plonger le regardeur dans une sorte de transe. J’aime l’idée d’avoir une mobilité dans la peinture pour celui qui regarde. Ma peinture n’est pas figée, elle est toujours en  mouvement. Il y a dans ce mouvement et dans ses constructions, l’idée de penser aussi à ce qui se passe derrière la peinture. Marie-Anita Gaube

Je m’inspire aussi beaucoup de la danse, cela se traduit par ces corps que l’on retrouve souvent dans mes peintures. Dans un premier temps, ils étaient assez absents, ou se fondaient dans le paysage de la toile. Depuis 2019, ils sont beaucoup plus présents au premier plan. Ce sont des corps qui sont souvent à l’abandon et un peu fragiles, mais qui sont aussi à la recherche d’un bonheur, d’une utopie. Il y a toujours une ambigüité dans mon travail entre la représentation d’un monde qui m’est propre, et la possibilité d’une utopie. Marie-Anita Gaube

Par le travail du rendu, qui est assez hétérogène dans mes peintures, ce que je trouve formidable, c’est que ça ouvre d’autres portes d’entrée, d’autres paysages et d’autres lieux. Je parle souvent de mes peintures comme des hétérotopies, parce que, la peinture est un espace autre, et qu’il y a ce désir de créer un monde à l’intérieur de celui dans lequel on vit, qui serait une porte d’entrée utopique. Souvent, mes personnages sont à la recherche de ce bonheur, de cette utopie, mais ils sont aussi face à des peurs archaïques, comme la mort par exemple. J’essaie de créer un monde autrement, mais toujours avec des fragments issus du réel. Marie-Anita Gaube 

"Le dernier simulacre", acrylique et encre sur bois, cccod, 2020
"Le dernier simulacre", acrylique et encre sur bois, cccod, 2020 Crédits : Marie-Anita Gaube

Archives

Pierre Alechinski, émission Carnet nomade, France Culture, 2010

Claire Tabouret, émission Par les temps qui courent, France Culture, 2018

Francis Bacon, RTF, 1964

Pierre Soulages, émission Entretien avec,  France Culture, 1980

Références musicales

Melissa Javeaux, Kouzen

Ji Drû, Black indian

Prise de son

Matthieu Le Roux

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......