LE DIRECT
Aurélien Bory

Aurélien Bory : "J’ai toujours eu envie de déployer des paysages intérieurs"

42 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons le metteur en scène Aurélien Bory pour sa nouvelle création "La disparition du paysage". Il s’agit d’une mise en scène d’un texte de Jean-Philippe Toussaint qui paraît aux éditions de Minuit, et qui est interprété, seul en scène, par Denis Podalydès.

Aurélien Bory
Aurélien Bory Crédits : Aglae Bory

Dans ce spectacle d'Aurélien Bory, La disparition du paysage, un homme parle, immobile, réduit à l’immobilité après un attentat dont il a été victime. Il se souvient juste de la déflagration. Devant une fenêtre à Ostende, livré, condamné à ses pensées, ses souvenirs, et ses observations minutieuses, un haut mur, peu à peu, envahit l’espace de la fenêtre, obscurcit et enferme la chambre où il est.

Les représentations de La disparition du paysage au TNB auront lieu du 10 au 20 mars, celles aux Bouffes du Nord sont reportées du 17 au 27 novembre 2021. 

"La disparition du paysage" d'Aurélien Bory
"La disparition du paysage" d'Aurélien Bory Crédits : Aglaé Bory

Extraits de l'entretien

Il y a quelque chose de l’ordre du paysage dans le théâtre que j’essaie de faire au plateau, et il y a aussi quelque chose de l’ordre de sa disparition. Ce sont deux mots qui résonnent très fort, surtout après mon spectacle Espaece, hommage à Georges Perec. Et puis, j’ai toujours eu envie de déployer des paysages intérieurs, même si c’est impossible d’en donner une forme. Aurélien Bory

Je ne veux pas que mes scénographies représentent quelque chose, je veux qu’elles soient un processus à l’œuvre, et c’est encore mieux quand ce processus est un phénomène et dans ce spectacle, il s’agit du phénomène de la brume. J’ai trouvé brillant, comme une intuition géniale, dans le texte de Jean-Philippe Toussaint, de placer un homme en train de mourir, face à un paysage d’eau et de lumière, les deux éléments qui ont permis la vie, comme la manifestation de la mémoire primitive, la mémoire cellulaire. Aurélien Bory

Ce qui est au cœur de ce spectacle, c’est aussi de voir le brouillard de la pensée, de l’imaginaire. Ce que j’ai trouvé très beau, c’est qu’il s’agit de la mort comme une dernière pensée pleine et entière, avec toute la mécanique de la pensée en train de se construire. Il y a là un lien que fait Jean-Philippe Toussaint, avec son propre processus d’écriture, puisque finalement, il se met en scène dans ce texte. C’est comme si cette pensée créatrice livrait sa dernière création : une pensée qui se déploie, pleine et entière et qui s’éteint. Voilà ce qu’était la vision de la mort dans ce texte. Aurélien Bory 

Archives

Jean-Philippe Toussaint, émission "A voix nue", France Culture, 2014

Catherine Meurisse, émission "Backstage", France Culture, 2016

Lecture

Jean-Philippe Toussaint, La disparition du paysage (éditions de Minuit)

Extrait

_La disparition du Paysage_d’Aurélien Bory

Références musicales

Oiseaux-Tempête, O nuit ô tes yeux

Himiko, Pearl Driver

Prise de son

Jean-Ghislain Maige

Intervenants
  • Metteur en scène, scénographe et chorégraphe, directeur de la Compagnie 111
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......