LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Daniel Mendelsohn

Daniel Mendelsohn : "Je crois au pouvoir de restauration de la littérature"

42 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, rencontre avec l’écrivain et critique littéraire américain Daniel Mendelsohn à l’occasion de la parution de son dernier livre "Trois anneaux, un conte d’exils" aux éditions Flammarion.

Daniel Mendelsohn
Daniel Mendelsohn Crédits : Matt Mendelsohn

Dans ce récit aux mille tours, l’écrivain américain Daniel Mendelsohn explore les correspondances mystérieuses entre le hasard qui régit nos existences et l'art des récits que nous en formons.

Le texte s’ouvre sur le récit de trois écrivains en fuite (Eric Auerbach, François Fénelon, W.G Sebald) qui se sont tournés vers les classiques de leur temps pour écrire leurs œuvres. A ces voix s’ajoute celle du narrateur, entrelaçant l’histoire de la crise qu’il a traversé, entre l’écriture de la grande fresque mémorielle des Disparus, et celle du récit plus intime d’Une Odyssée.
 

Extraits de l'entretien

"Trois anneaux, un conte d’exils" est un livre qui parle de la manière dont on raconte une histoire. L’histoire qui m’intéresse dans ce livre, au départ, était celle de l’Odyssée d’Homère, et comme mes lecteurs français le savent, j’ai écrit un livre sur L’Odyssée et l’expérience incroyable que j’ai partagée avec mon père, qui est venu suivre mon cours sur ce texte. L’Odyssée est un texte qui s’intéresse énormément à la narration, Ulysse lui-même est un conteur, mais c’est aussi un grand menteur. Quand j’ai terminé d’écrire ce livre-là, j’avais envie d’aborder, une nouvelle fois, la manière de raconter des histoires. Il s’est trouvé, que j’ai commencé à réfléchir à d’autres personnes qui avaient été influencées par l’Odyssée. Je me suis retrouvé dans trois anneaux différents qui font référence à trois auteurs, qui sont en quelque sorte les protagonistes principaux du livre : Eric Auerbach, un grand critique littéraire, François Fénelon, qui a écrit les Aventures de Télémaque, qui s’inspire de l’Odyssée, et W.G Sebald, cet auteur allemand dont les récits sont marqués par des thèmes odysséens. Ce qui m’a frappé, c’est que ces trois auteurs étaient eux-mêmes, exilés. Je me suis dit, qu’il y avait une sorte de lien entre le fait que ces gens avaient été exilés, et le principal personnage de l’Odyssée, qui lui-même est déplacé et perdu. Et donc, j’ai voulu commencé le livre sur une image : à quoi ressemble une personne, chassée de sa terre natale, qui arrive dans une ville nouvelle, dans laquelle il doit se fabriquer une nouvelle vie. Daniel Mendelsohn

J’ai grandi en entendant des histoires de gens qui avaient disparu, comme, mes proches, mes parents pendant la guerre, et cela m’a donné une appétence pour la récupération. J’étais hanté, enfant, par le fait de savoir, que nous avions ces proches qui avaient disparu de la surface de la terre, et déjà je savais qu’un jour, j’essaierai de les faire revivre. L’intérêt que je porte à ces liens, est peut-être une manière de guérir cette cassure que le monde nous impose en permanence. Daniel Mendelsohn

Lecture

Maelys Ricordeau lit un extrait de Trois anneaux, un conte d’exils de Daniel Mendelsohn (éditions Flammarion)

Archives

Elie Wiesel, émission "Radioscopie", France Inter, 1989

Winfried Georg Sebald, émission "Cosmopolitaine", France Inter, 2000

Références musicales

Naissam Jalal, Le chant des nuages

Chassol, Les anneaux de Saturne 

Traduction

Marguerite Capelle

Prise de son

Jérémie Kauffmann

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......