LE DIRECT
Barbara Cassin

Barbara Cassin : "Je suis une philosophe tremblante"

44 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons l'helléniste, philosophe, philologue et académicienne Barbara Cassin, pour la parution de son livre "Le bonheur, sa dent douce à la mort", une autobiographie philosophique construite autour de phrases qui l'ont marquée, et dans laquelle les anecdotes mènent à la réflexion.

Barbara Cassin
Barbara Cassin Crédits : John Foley /Opale Leemage/ Editions Fayard

Barbara Cassin nous livre une autobiographie littéraire et philosophique au fil de laquelle elle déroule la construction du souvenir et de l'identité. Elle y dresse une généalogie de ses idées, à travers des phrases qui l'ont habitée. 

Extraits de l'entretien

Ce livre est venu en partie grâce à la radio et à France Culture. J'ai fait des émissions "A voix nue" qui m'ont donné envie de continuer à parler comme ça, notamment à mes enfants, c'est-à-dire de manière intelligible pour tous, de choses à la fois intime et extime. De même, quand j'ai été élue à l'Académie française et que j'ai dû choisir une épée, j'ai eu envie de la faire pour mes petits-enfants, un peu comme un sabre du Jedi. Au fond, les générations se sont mélangées, et je me suis retrouvée comme ma mère, en train de transmettre rien, sauf le plaisir de parler. Barbara Cassin

Pour moi, le mensonge est un art de combat, et c'est pour ça que je ne me dis pas philosophe, je suis plutôt une philosophe avec un point d'interrogation, je suis une philosophe tremblante, et pas du tout sûre de l'être. Barbara Cassin

La vérité est quelque chose de feuilletée, il y a du "plus vrai", du "plus vrai pour", je suis pour le comparatif, et pour le comparatif dédié, c'est une chose pour moi très importante : c'est un concept. Je me suis demandé d’où ça venait, et là, on est au cœur de ce que j'ai cherché à faire dans ce livre : une autobiographie philosophique. A partir de quelles phrases, de quelles anecdotes, de quelles situations du quotidien, il a fallu que je pense, comme je pense. Qu'est-ce qui m'a entraîné à travailler sur les Sophistes, plus que sur Heidegger, que sur la grande tradition philosophique ? Qu'est-ce qui m'a conduit à croire que la vérité avec un grand V était quelque chose d'intolérable, de même que Dieu, avec un grand D ? Pourquoi est-ce que je préfère les dieux, le "plus vrai", et le "assez de vérité pour", comme en Afrique du Sud, le "assez de vérité pour" faire le peuple arc-en-ciel ?  Pour moi, ce qui est important dans ce livre, ce qui en fait le cœur, c'est de pouvoir passer de l'anecdote à l'idée. Barbara Cassin

Archives

Pascal Quignard, émission "Par les temps qui courent", France Culture, 2018

Philippe Lacoue-Labarthe, émission "A voix nue", France Culture, 1992

Références musicales

Madame Beavan, Chanson de mensonges

Gian Gilberto Monti, Quando avro nel vento nel cranio

Prise de son

Pierre Henry

Intervenants
  • philosophe, philologue, directrice de recherche au CNRS et Académicienne
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......