LE DIRECT
Fanny de Chaillé

Fanny de Chaillé et "Good boy", ou comment transmettre l'oeuvre d'Alain Buffard

43 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons la chorégraphe et metteuse en scène Fanny de Chaillé, pour la parution aux Presses du réel de "Alain Buffard, good boy", très bel ouvrage collectif qu’elle a dirigé, et qui nous invite découvrir et questionner l’œuvre multiple du chorégraphe Alain Buffard décédé en 2013.

Fanny de Chaillé
Fanny de Chaillé Crédits : Marc Domage

Le chorégraphe Alain Buffard (1960-2013), héritier des grandes figures de la danse des années 1980, a participé au renouvellement de la scène française en croisant sa propre histoire et ses mythologies personnelles avec nombre des problématiques de son temps.

Alain Buffard, Good Boy, à travers notamment des textes et des archives, invite à découvrir son oeuvre multiple. Cet ouvrage collectif sous la direction de Fanny de Chaillé, Laurent Sebillotte et Cécile Zoonens est publié par Les presses du réel en co-édition avec le CND. 

Autre actualité de Fanny de Chaillé, elle présente Le Chœur à l'Atelier de Paris / CDCN du 6 au 10 octobre, avec le Festival d’Automne et le programme Talents Adami Théâtre.

Alain Buffard
Alain Buffard Crédits : Stéphane Barbier/CND

C’est au moment où Alain Buffard apprend qu’il est séropositif, qu’il décide de faire Good boy. Ce spectacle est devenu emblématique, ce sont des images qu’on a tous en tête, mais très peu de gens l’on vu. Quand on a remonté la pièce il y a trois ans, les gens avaient tous l’impression d’avoir vue cette pièce, mais ne l’avaient pas vu, ils étaient tous contents de la revoir, comme si elle leur racontait quelque chose d’aujourd’hui. Ca nous semblait important que le nom Alain Buffard soit collé au titre de cette pièce. Etant un interprète qui venait de la danse des années 80, je pense qu’à un moment donné, il ne se posait plus la question de ce pourquoi il faisait les choses, et comment il les faisait. A l’annonce de sa séropositivité, tout d’un coup, il se pose la question de la nécessité de ce corps, et de ce qu’il peut faire avec : pourquoi on danse, et pourquoi on fait des pièces. Fanny de Chaillé

Je suis légataire de son œuvre, j’ai la charge et la responsabilité morale de ses pièces et de ses archives. Alain Buffard a laissé quatre pièces qui peuvent être remontées : Good boy, Mauvais genre, Les inconsolés et Baron samedi, d’ailleurs, c’est ce qu’on a fait au CND en 2017. Au début, j’ai eu un petit problème de légitimité, en plus les histoires d’héritage c’est toujours compliqué, mais au finish, c’est le travail qui prend le dessus. Finalement,  plus j’ai travaillé pour le remontage, pour la confection du livre, plus je me suis dit qu’en fait, c’était quand même ça notre histoire : c’était le travail. Même si on était amis par ailleurs, la chose dont on parlait principalement c’était du travail, du nôtre et aussi de celui des autres. Fanny de Chaillé

Good boy d'Alain Buffard, avec Matthieu Doze, CND 2017
Good boy d'Alain Buffard, avec Matthieu Doze, CND 2017 Crédits : Marc Domage/ CND

En faisant le travail sur les archives d’Alain Buffard, je me suis dit qu’il fallait absolument les montrer, parce qu’en filigrane, c’était aussi faire une histoire de la danse de cette époque-là, et même de la danse contemporaine d’aujourd’hui. Pour moi, ce livre était important, parce qu’il y a très peu de livres sur la danse, qui font état de cette période, des chorégraphes et du travail de cette époque : là, ce qui était super, c’est qu’on avait le matériel pour le faire. Fanny de Chaillé

Une des revendications de la danse contemporaine est d’accepter d’autres types de corps, mais à l’époque la diversité n’était pas vraiment visible sur les plateaux et Alain Buffard est l’un des premiers à faire ce geste. Fanny de Chaillé

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Archives

Alain Buffard, émission Studio danse, France Culture 1999

Anna Halprin, source numeridance.tv

Hervé Guibert, émission : LSD, la série documentaire, France Culture, 2018

Références musicales

Kevin Coyne, Good boy

Daniel Johnson, The stars on parade

Prise de son

Alexandre Dang

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......