LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Josep" d'Aurel

Aurel : "J’ai pensé ce film pour offrir au spectateur l’imaginaire du dessinateur"

47 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le dessinateur Aurel, à l’occasion de la sortie en salles de « Josep », son premier film d’animation, dans lequel il rend hommage à Josep Bartoli, dessinateur espagnol engagé ayant fui la dictature franquiste.

"Josep" d'Aurel
"Josep" d'Aurel Crédits : Sophie Dulac Distribution

Dans Josep, Aurel raconte l’itinéraire du dessinateur Josep Bartoli, réfugié espagnol en France en 1939. De Barcelone à New York, il retrace l’histoire vraie de ce combattant antifranquiste et artiste d’exception. 

L’histoire débute en février 1939. Le gouvernement français, submergé par le flot de Républicains espagnols fuyant la dictature franquiste décide de les parquer dans des camps. Mais séparés par les barbelés, deux hommes, l’un gendarme, l’autre dessinateur, vont se lier d’amitié. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits de l'entretien

J’ai découvert le travail de Josep Bartoli, grâce au livre de son neveu Georges Bartoli. J’ai été séduit par la puissance narrative et évocatrice du trait de Josep Bartoli. En tournant les pages,  J’ai vu les témoignages des camps si bien rendus par ses dessins, et c’est à partir de là que j’ai  voulu me plonger dans cette histoire. Le trait de Josep est semi-réaliste, il flirte avec un réalisme un peu abrupt, cassé, accentué par le fait que dans les camps de concentration, les gens avaient faim et étaient très amaigris. Il n’est pas caricatural en lui-même, mais porte quand même cette petite dose de caricature et d’éditorialisation dans sa façon de dessiner, qui permet de signifier le ressenti du dessinateur, et le message qu’il a envie de faire passer. La manière qu’a Josep de dessiner ce qu’il a sous les yeux, et de se décaler un peu de la réalité,  raconte toute son intention. Il avait déjà cet attrait pour témoigner du réel, à travers le dessin. Aurel

"Josep" d'Aurel
"Josep" d'Aurel Crédits : Sophie Dulac Distribution

J’ai beaucoup pratiqué la musique, avant même de pratiquer le dessin, et quand on entend un morceau de musique qui nous séduit particulièrement, on a envie de le jouer pour se l’approprier. Dans le dessin, c’est différent, on ne peut pas s’approprier le dessin d’un autre, mais quand j’ai découvert les dessins de Bartoli, j’ai eu envie de me plonger dans cette histoire et de me l’approprier à ma manière. Quand j’ai pensé ce film, tout mon entourage m’a encouragé dans cette voie : un dessinateur qui s’intéresse à un autre dessinateur. Petit à petit, j’ai compris, comment je pouvais n’y épanouir, à savoir, mettre le spectateur dans la tête d’un dessinateur. J’ai pensé ce film comme une caméra posée sur l’épaule du dessinateur, pour offrir au spectateur l’imaginaire du dessinateur. Aurel

Je suis un réel passionné de son de musique et de radio, et j’essaie d’avoir une oreille la plus attentive possible. Alors, quand je dessine au quotidien, je suis toujours frustré de ne pas pouvoir rajouter cette dimension sonore. Le cinéma a offert une réponse à cette frustration, et c’est pourquoi, j’ai voulu que dans le film, le son soit la troisième dimension du dessin. Ce n’est pas le mouvement que j’attends du cinéma, mais j’en attends une mise en scène, un rythme, et une histoire, et aussi un dessin augmenté d’une ambiance sonore et musicale. Aurel

"Josep" d'Aurel
"Josep" d'Aurel

Archives

Geneviève Dreyfus Armand, émission "Nuits magnétiques", France Culture, 1998

Ossip Zadkine, émission "Le bureau des rêves perdus", RTF, 1956

Référence musicale

Lluis LLach, L'estaca, concert à Barcelone en 1976

Prise de son

Nicolas Delmas

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......