LE DIRECT
Yael Naim

Yael Naim: "Je suis pour aller vers la vérité"

43 min
À retrouver dans l'émission

Après "Older", la chanteuse franco-israëlienne Yael Naim revient avec "Nightsongs", un nouvel album, à la fois vaste et intime, qu’elle a composé en grande partie seule, la nuit.

Yael Naim
Yael Naim Crédits : Julien Mignot

Dans son cinquième album, qu’elle a composé en solo, Yael Naim aborde avec tendresse et émotion des sujets qui la touchent comme le passage de la quarantaine, la maternité et le deuil. 

"Nightsongs" de Yael Naim
"Nightsongs" de Yael Naim Crédits : Tôt ou tard

Dans la vie, il y a des moments où on se trouve, puis, on change, alors il faut se retrouver. En ce qui me concerne, il a fallu que je lâche prise avec toutes mes envies. Quand j’étais jeune, j’étais très ambitieuse, très prétentieuse, j’avais envie de ressembler à mes idoles. Puis j’ai vécu des déceptions, et ce sont ces déceptions qui m’ont permis de vraiment lâcher prise, et de me dire : « ok, je ne serai que moi, et tant pis si ça ne marche pas. » Le premier album, fait partie du premier cycle, celui où je me suis trouvée, où j’ai osé dire les choses de manières différentes. Ensuite, on a fait trois albums avec David. Et là, j’ai senti que ça commençait à bouger vers autre chose, j’avais envie de me retrouver complètement seule, ce que n’avais pas osé faire avant. C’est là, que j’ai commencé Nightsongs, et j’ai mis quatre ans à le faire. C’était une nouvelle route que j’avais envie de prendre, et je voulais prendre le temps de bien le faire. Yael Naim

Au début, je travaillais la nuit, l’album est né d’une énergie de nuit. La nuit, tout le monde dort, et j’ai senti que je pouvais être quelque chose que je n’arrivais pas à être face aux gens, ou face à ce que je voulais montrer de moi-même. J’avais un côté lisse, bonne élève, et la nuit, il y avait autre chose qui sortait. Tout à coup, je me suis rendue compte qu’on pouvait y entrer en contact avec la partie de nous qu’on accepte moins. Petit à petit j’ai osé, faire tout ce qui me faisait peur : un album solo, bouger mon corps, dire les choses autrement, et peut-être, m’affirmer. Yael Naim

On passe des années à construire quelque chose, et à vouloir que ce soit stable et sûr. Mais, ce qui est stable et sûr peut devenir stagnant, et ça jusqu’à la mort, alors, j’ai eu envie de tout faire péter, que rien ne soit stable et sûr. Yael Naim

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Archives

Claire Tabouret, émission "L’heure bleue », France Inter, 2018

Georges Neveu, émission « La clé des mensonges », RTF, 1951

Références musicales

Yael Naim, How Will  I know

Yael Naim, Des trous

Yael Naim, Daddy

Prise de son

Oliver Harnay

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......