LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pierre Ducrozet

Pierre Ducrozet " Les personnages sont comme des boules de flipper, des tentatives que l’on jette"

44 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, nous nous entretenons avec l’écrivain Pierre Ducrozet, pour parler de son nouveau roman "Le grand vertige" publié aux éditions Actes sud.

Pierre Ducrozet
Pierre Ducrozet Crédits : DR/ Editions Actes sud

Pionnier de la pensée écologique, Adam Thobias est sollicité pour prendre la tête d'une « Commission internationale sur le changement climatique et pour un nouveau contrat naturel ». Pas dupe, il tente de transformer ce hochet géopolitique en arme de reconstruction massive. Au coeur du dispositif, il crée le réseau Télémaque, mouvant et hybride, constitué de scientifiques ou d'intuitifs, de spécialistes ou de voyageurs qu'il envoie en missions discrètes, du Pacifique sud à la jungle birmane, de l'Amazonie à Shanghai... Tandis qu'à travers leurs récits se dessine l'encéphalogramme affolé d'une planète fiévreuse, Adam Thobias conçoit un projet alternatif, novateur, dissident.

Pierre Ducrozet interroge de livre en livre la mobilité des corps dans le monde, mais aussi les tempêtes et secousses qui parcourent notre planète. Sa narration est vive, ludique, rythmée. Elle fait cohabiter et résonner le très intime des personnages avec les aspirations les plus vastes, la conscience d'un pire global, d'une urgence partagée. Le grand vertige est une course poursuite verticale sur une terre qui tourne à toute vitesse, une chasse au trésor qui, autant que des solutions pour un avenir possible, met en jeu une très concrète éthique de l'être au monde. Pour tous, et pour tout de suite.

Extraits de l'entretien

Le personnage d’Adam Thobias est un peu à la jointure, au croisement de plein de figures qui nous accompagnent, une sorte d’agglomérat de plein de figures politiques ou intellectuelles qui ont mené le combat écologique. Il est sensé porter la multitude d’histoires, de personnages et de mondes qui vont suivre, et j’y tiens à cette multitude. C’est un peu notre bonne ou mauvaise conscience, notre figure paternelle, ou peut-être la figure d’une génération qui a échoué à mener le combat pour l’écologie. Pierre Ducrozet

Mon objectif, dans ce livre, était de prolonger ce travail autour du rhizome. C'était de créer une plateforme littéraire qui puisse accueillir tous les mondes, tous les genres littéraires, tous les personnages, tous les registres. La figure du rhizome de Deleuze et Guattari, elle fonctionne bien, parce que parce qu'elle se développe sans haut ni bas, sans droite ni gauche, de manière efflorescente et sauvage, et il se trouve que c'est l'idée parfaite de ce que pourrait être un roman. Je voulais faire entrer la carte du monde dans le livre, et il fallait forcément que ça se dépolie comme un réseau. Pierre Ducrozet

Le mot vertige, pour moi, définit le contemporain, il est à la fois négatif et positif, le vertige ça peut aussi être exaltant, c’est aussi une aventure : Le sol s’ouvre sous nous, on marche sur une terre qu’on a en grande partie foutu en l’air, et en même temps, il faut transformer ce vertige en élan. En fait, c’est ça le grand enjeu, l’affaire du siècle. Pierre Ducrozet

Archives

Pierre Michon, émission L’heure bleue, France Inter, 2017

Tristan Garcia, émission Le temps des écrivains, France Culture, 2016

Nicolas Bouvier, archive de la RTBF de 1966 diffusée dans l’émission Poésie et ainsi de suite, France Culture, 2018

Lectures

Pierre Ducrozet, Le grand vertige (Editions Actes sud, 2020)

Références musicales

Mickael Brook, Ultramarine

Mickael Brook, Urbana

Hilary Woodsblack, Rainbow

Prise de son

Jean-Benoît Tétu

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......