LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sébastien Barrier

Sébastien Barrier : "Je ne crée pas un spectacle, je crée une cérémonie"

43 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, nous nous entretenons avec l’acteur et performeur Sébastien Barrier, artiste associé du théâtre Le T à Nantes, qui nous présente sa dernière pièce "Ceux qui vont mieux", dans laquelle il célèbre ses héros.

Sébastien Barrier
Sébastien Barrier Crédits : Ida Jakobs

Dans Ceux qui vont mieux, Sébastien Barrier célèbre ses héros : son père, le poète Georges Perros, un curé inconnu et les deux musiciens du groupe de post-punk britannique Sleaford Mods. Naguère en proie à la mélancolie, ils vont mieux aujourd’hui. Comment s’en sont-ils sortis ? Sébastien les regarde, les filme, les écoute. Il raconte, chante, et nous parle. En conjurant le pire pour le meilleur, il crée un rituel qui relie. Quoi de commun entre un séminariste défroqué, un curé ivoirien appelé en France pour cause de crise nationale des vocations, un poète qui croit à l’amitié et le duo de Nottingham, Andrew Fearn et Jason Williamson, qui hurle sa haine d’une société qui broie les humains ?

Sébastien Barrier, "Ceux qui vont mieux"
Sébastien Barrier, "Ceux qui vont mieux" Crédits : Jérôme Teurtrie

Extraits de l'entretien

Mon plateau ressemble un peu à ma maison, et ma maison ressemble un peu à mon plateau : c’est comme ça que je me sens bien. Il y a un peu une fainéantise de ne pas vouloir inventer des mondes en terme de scénographie, et de ne pas vouloir me coltiner aux grands textes fondateurs, que je peux par ailleurs aimer.  En fait, pour moi, tout se mélange, ma vie et le plateau. Sébastien Barrier

Au final, j’ai l’impression qu’il y a une espèce de canalisation du merdier, qui fait que les choses deviennent plus posées et peut-être, plus puissantes. J’espèce que ce grand-huit, avec les creux et les hauts, les pics et les trous, n’a pas servi à rien. Sébastien Barrier

La cérémonie, c’est célébrer le moment avec les personnes qui sont là, que je n’appelle plus « public », parce que je trouve ça un  peu réducteur. En fait, je préfère le mot cérémonie au mot spectacle, ça me convient mieux, parce qu’il n’y a pas de cérémonie sans art. De même, pour moi, le mot performance n’a plus cours, parce qu’il a trop couru. Sébastien Barrier

Il n’y a pas beaucoup de moments, où je me sens autant à ma place en tant qu’artiste, et aussi juste dans ce que je fais, que quand je dois officier parce que quelqu’un qu’on aime vient de mourir. Au coeur de "Ceux qui vont mieux", il y a la question de l’utilité, et je ne cesse de m’amuser à rapprocher le travail d’un curé et le mien : mon oncle est curé, mon père aurait dû l’être, et le héros de Morlaix est curé. Sébastien Barrier

Archive

Georges Perros, émission "Entretien avec", France Culture, 1976

Références musicales

Sleaford Mods, I feel so wrong

Elvis Presley, Can’t help falling in love

Prise de son

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......