LE DIRECT
Raphaël Imbert

Raphaël Imbert : "Avec la musique, on peut s'inventer les racines que l'on veut"

58 min
À retrouver dans l'émission

Musicien, saxophoniste de jazz, compositeur, il a sorti un nouvel album « Music is My Hope » (Jazz Village/Pias, 26 janvier), fil rouge tissé entre jazz vocal, soul ancrée dans le gospel et énergie rock. Il sera en concert le 14 février à L’Alhambra, dans le cadre du festival "Au fil des voix".

Raphaël Imbert
Raphaël Imbert Crédits : Accent-presse.com - AFP

"Je pense que la majorité des musiciens est intéressée par la vérité. Ils doivent l’être, parce qu’exprimer une chose musicale est une vérité. Si vous vous affirmez musicalement et si c’est une affirmation valable, ce sera vrai en tant que tel. Si vous jouez quelque chose de bidon, eh bien, vous savez que c’est quelque chose de bidon (rires). Tous les musiciens se battent pour atteindre autant que possible une certaine perfection, et la vérité est là-dedans, vous voyez. Ainsi, afin de jouer ce genre de choses, de jouer dans le vrai, vous devez vivre dans le vrai autant que cela peut être possible... Et si un gars est religieux, et s’il est à la recherche du bon, qu’il veut vivre une vie de bonté – il pourra alors se considérer comme religieux, ou pas." Ce sont les mots de John Coltrane que cite Raphaël Imbert dans son ouvrage Jazz supreme,  qui sortira, en livre de poche, au printemps. Et nous le recevons pour son nouvel album, Music is my hope, qui paraît chez Jazz village/Pias.     

J'ai vécu toute mon enfance avec trois grands-pères et trois grands-mères, avec des racines disparates dans tous les sens, des racines qui vont puiser dans des terrains à la fois secs et marécageux. 

On vit une époque extraordinaire,"mondialisée", et ça ne doit pas nous empêcher de voir à côté de chez nous. On a ces mélodies, ce patrimoine qui se transmet avec ces chants populaires, exactement comme le blues, le jazz. C'était important d'inscrire cet album dans cette localité-là.

Nina Simone est une référence absolue pour nous. Elle est là quoi qu'il arrive. John Coltrane... De son vivant, il a écouté les musiques du monde entier, lu beaucoup de recueils de philosophie, de religion ultra occidentale ; un monolithe théorique. Et il est là.  De toute cette pensée-là, on doit choisir notre camp : être influencé ou prendre de la distance. 

La musique m'a sauvé à beaucoup de moments de ma vie. Si elle m'a sauvé, il faut continuer à penser qu'elle va sauver.  Elle donne un rythme à nos convictions, à nos sentiments.

Programmation musicale :

  • John Coltrane, Liberia
  • Raphaël Imbert, Play your cards right
  • Générique de fin, Myriam Makeba, Pata pata

Site de Raphaël Imbert

Site de Accent-presse 

Festival "Au fil des voix" (du 29 janvier au 14 février 2018)

Bibliographie

Music is my hope

Music is my hopeRaphaël ImbertJazz Village/Pias, 2018

Intervenants
  • directeur du conservatoire Pierre Barbizet de Marseille, musicien jazzman, chercheur, et membre de la compagnie Nine Spirit
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......