LE DIRECT
Sol Elias

Sol Elias : "Il a fallu que je m'aliène pour écrire ce livre"

59 min
À retrouver dans l'émission

Avec « Tête de tambour » (éditions Rivages), la primo romancière se prête à l’exercice d’un texte fragmentaire tenant sa ligne,transforme l’illisible des notes en lisible du livre, et relate la volonté du personnage de se venger de la « génétique avariée » léguée par ses parents.

Sol Elias
Sol Elias Crédits : DR

L'auteure nous plonge dans les affres de la psychose et explore la complexité des relations filiales et le poids de l'hérédité, à partir des notes éparses de son oncle schizophrène, reçues en héritage. 

Les notes de Manuel
Les notes de Manuel Crédits : Sol Elias

Parler de schizophrénie ce n’est pas seulement parler du sujet atteint de schizophrénie, c’est aussi parler de la structure familiale et peut-être même aussi de la structure sociale qui va générer la psychose et donc le psychotique. Dans ce texte, la question de la famille est posée de façon centrale, et on se demande finalement qui est véritablement le fou dans un environnement d’entre-dévoration. Le schizophrène en devenir pressent la fragilité des autres membres de sa famille, et notamment de la figure maternelle, et il va, dans une course effrénée, prévenir la folie des autres en devenant fou avant eux. Le livre s’interroge sur le rapport entre psychose, famille, héritage et hérédité.

Ce texte est inspiré de 44 ans de notes prises par mon oncle schizophrène, qu’il m’a laissées comme un héritage, faute de m’avoir laissé une hérédité, et qu’il a fallu métaboliser et incorporer. Il m’a fallu beaucoup de temps pour déchiffrer et défricher ce matériau, et me mettre à l’écriture de ce texte. J’avais l’impression d’être un décodeur d’ondes cérébrales brouillées. 

Je ne voulais pas assumer l’existence de l’écrivain parce que pour moi écrire est difficile, mais je savais que c’était quelque chose de très présent en moi, et aujourd’hui, je l’assume complètement, et j’en ferai ma vie quoi qu’il en soit. Aucun autre texte ne pouvait être écrit tant que je n’avais pas écrit celui-ci, qui était la dette que je devais à mon oncle. Ça a été très dur de le commencer, très dur de le finir, mais il fallait donner une voix à celui qui n’avait jamais pu en avoir. Il s’agissait de refaire parler ceux qu’on a privés de leur humanité, de la possibilité de se raconter. Pour moi, il s’agit d’un acte engagé. 

Archives

Valérie Zenatti, émission « L’heure bleue », France Inter, 2019

Niki de Saint Phalle, émission « A voix nue », France Culture, 1991

Références musicales

Joanna Newsom, Waltz of the 101 St Airborne

Sonic Youth, Six for a new time

Michele Mercure, La little piece

Prise de son

Morgane Danan

Bibliographie

Tête de tambour, de Sol Elias

Tête de tambourSol EliasPayot Rivages, 2019

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......