LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sandrine Kiberlain et Agathe Bonitzer dans "La belle et la belle", de Sophie Fillières

Sophie Fillières : "Ça se mérite de se rencontrer soi-même".

59 min
À retrouver dans l'émission

La cinéaste réalise" la Belle et la Belle" l’histoire de Margaux (Agathe Bonitzer), 20 ans, faisant la connaissance de Margaux (Sandrine Kiberlain), 45 ans. Tout les unit : il s'avère qu'elles ne forment qu'une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie. Sortie en salles aujourd'hui.

Sandrine Kiberlain et Agathe Bonitzer dans "La belle et la belle", de Sophie Fillières
Sandrine Kiberlain et Agathe Bonitzer dans "La belle et la belle", de Sophie Fillières Crédits : Claire Nicol

Nous sommes plusieurs. Ce n’est pas une fiction. Ce n’est pas un conte. Ce n’est pas une vue de l’esprit. Nous ne sommes pas les mêmes, le matin et le soir d’une seule journée. Alors, imaginez sur une vie ! Faire du cinéma, c’est parfois faire apparaître. Voici rendu visible, et pourquoi pas rieur, cette pluralité en nous. Dans la Belle et la Belle, Margaux tombe sur Margaux, devant un miroir. Pour une fois, la question n’est pas de savoir qui est la plus belle, mais qui l’on est. Ces deux femmes ont l’incroyable talent de vivre en imaginant des choses vraies. La première a une vingtaine d’années, elle veut absolument changer de vie, la seconde a au moins 25 ans de plus, et elle sait l’enjeu qu’il y a à se rencontrer. Le film de Sophie Fillières, la Belle et la Belle, est sorti aujourd’hui, en salles. Les rôles titres sont tenus par Agathe Bonitzer, Sandrine Kiberlain et Melvil Poupaud.

Je les prépare comme héroïnes en les montrant de manière alternée, mais j'avais à cœur qu'à travers des choses basiques, des détails, on ait le sentiment qu'elles soient élancées l'une vers l'autre. Comme de se voir et de s'approcher en chair et en os de soi-même.

Quand Margaux, quarante-cinq ans, rencontre Margaux, vingt ans, ce qui est curieux, c'est que le personnage de Margaux'Agathe est le passé de Margaux' Sandrine, et en même temps, la possibilité d'un autre futur.

On a en soi pas qu'un âge ; on est complètement feuilleté des âges qu'on a eus et qu'on aura. Les incursions du temps sont comme une vague qui nous habite, nous visite.

Quand j'écris, je cherche comment twister une pensée ou une manière de dire, et à l'emmener là où on ne l'attendait pas.

Programmation musicale :

  • Kate Bush, Suspended in Gaffa
  • Générique de fin, Sea of love
La belle et la belle, de Sophie Fillières
La belle et la belle, de Sophie Fillières Crédits : Claire Nicol/Memento Films

La bande origine du film, sous le label Milan Music, est de Kasper Winding, et disponible en digital.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......