LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Stefano Ricci

Stefano Ricci : "Pour Bartelby, comme pour mes autres peintures, corriger c’est dessiner"

43 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le dessinateur Stefano Ricci, pour la publication d’un livre, chez Futuropolis, qui propose de revisiter Bartelby le scribe de Melville par le biais de ses illustrations.

Stefano Ricci
Stefano Ricci Crédits : Stefano Ricci
"Bartleby, le scribe", Stefano Ricci, 2021
"Bartleby, le scribe", Stefano Ricci, 2021 Crédits : Stefano Ricci et courtesy Gallimard-Futuropolis et Galerie Martel

C’est une formule, cinq petits mots de rien de tout, qui ont suffi à faire du personnage qui les prononce l’un des plus célèbres de toute la littérature américaine. « I would prefer not to » - « Je préfèrerais ne pas », si l’on traduit littéralement, sont les mots que Bartleby oppose, inlassablement, à son notaire de patron, lorsque ce dernier lui demande d’accomplir une tâche. Bartleby, le scribe, c’est le titre qu’Herman Melville – l’auteur de Moby Dick – choisit pour cette nouvelle publiée en 1853 et qui n’a cessé depuis de susciter admiration et interprétations. Révolutionnaire, psychotique, figure de la résistance passive au capitalisme, Bartleby n’a pas fini de nous ravir. C’est une variation graphique autour de cette histoire que nous propose notre invité Stefano Ricci, dans une version de la nouvelle publiée en grand format aux éditions Futuropolis, et enrichie par une série de ses peintures. 

A noter que l’on peut également admirer les peintures originales à la Galerie Martel à Paris, dans une exposition à voir jusqu’au 6 novembre 2021. 

"Bartleby, le scribe",  Stefano Ricci, 2021
"Bartleby, le scribe", Stefano Ricci, 2021 Crédits : ©Stefano Ricci et courtesy Gallimard-Futuropolis et Galerie Martel

Extraits de l'entretien

Quand j’ai commencé à dessiner Bartleby, j’ai fait des montagnes de dessins, je recommençais encore et encore sans y arriver. Ce texte est une énigme merveilleuse. Comme il n’a pas besoin d’images je ne trouvais pas la porte pour entrer dans l’œuvre. Et puis j’ai rencontré le texte grâce à la philosophie, notamment l’introduction qu’a écrite Gilles Deleuze et la porte s’est ouverte à ce moment-là. J’ai alors pu imaginer Bartleby comme un enfant, de huit ou neuf ans, avec son pull à capuche. Stefano Ricci, dessinateur

J’ai deux pinceaux dans la poche, c’est avec eux que je dessine. J’ai toujours du papier de photocopie avec moi, du papier bas de gamme, c’est là-dessus que j’ai dessiné Bartleby. Ca fait des années que je dessine comme ça et avec très peu de couleurs. Pour moi les couleurs, c’est la relation à la lumière, c’est la seule chose qui compte. Stefano Ricci, dessinateur

Archives

Henri Matisse, émission Couleur de ce temps, Georges Charbonnier, RTF, 12/01/1951

Pierre Soulages, émission Entretien avec, Roger Bouillot, France Culture, 06/05/1970

Carole Benzaken, L’heure bleue, Laure Adler, France Inter, 16/01/2019

Bartleby, l’écrivain, Fiction de France Culture, 23/02/1987. Réalisation : Arlette Dave. Adaptation du texte d’Herman Melville : Germaine Rouvre, avec Michel Vitold (le narrateur), et Jean Bollery (Bartleby)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......