LE DIRECT
Carmen Castillo

Carmen Castillo : "Quand on perd la peur, on devient puissant"

59 min
À retrouver dans l'émission

La réalisatrice est l'invitée d'honneur du FIPADOC (Festival International Documentaire) de Biarritz du 21 au 26 janvier 2020. L'occasion de découvrir son travail à travers la projection de certains de ses documentaires dont "Chili 1973, une ambassade face au coup d'état" et d'évoquer son parcours.

Carmen Castillo
Carmen Castillo Crédits : DR

Carmen Castillo a une œuvre documentaire grande comme la vie.

Professeure à Santiago du Chili, elle travaille également auprès du président Salvador Allende au début des années 70. Elle épouse l’un des leaders du MIR (Mouvement de la gauche révolutionnaire), et le rêve d’une société plus juste. Le coup d’État de Pinochet met fin brutalement à ses espoirs, son mari est abattu. Blessée, elle est expulsée vers l’Europe.

C’est en France que Carmen Castillo trouve peu à peu les mots pour raconter ces années de révolte et de deuils, sur le papier d’abord avec trois livres, puis avec la pellicule. Elle se saisit de l'écriture documentaire pour prendre du recul et poser à nouveau son regard et sa voix grave sur ses souvenirs et d’autres luttes dans une Amérique latine en feu. Un parcours filmique très politique et follement humain qui ne cesse de lier l’histoire aux événements récents.

"Chili 1973, une ambassade face au coup d'état" sera par ailleurs diffusé sur France 5 le 26 janvier 2020.

"Chili 1973, une ambassade face au coup d’état"
"Chili 1973, une ambassade face au coup d’état" Crédits : DR

Extraits de l'entretien

Dans ce film, la question je pose est celle-ci : à quel endroit l'histoire politique du Chili rencontre l'histoire politique de la France ?  Je la pose parce que je suis française et chilienne, parce que j'ai déménagé il y a trois ans au cœur du quartier de La Chapelle, dans lequel arrivent les migrants. Je la pose, parce que la mémoire vient toujours du présent, et elle émerge quand il y a urgence, et que le présent nous appelle à l'évoquer, soit pour nous protéger, soit pour nous alerter et nous dire qu'il est possible de faire autrement. Ces rencontres inattendues, riches et merveilleuses avec ces réfugiés d'aujourd'hui m'ont emmené à écouter la parole des réfugiés chiliens. Cela m'a ramené au souvenir de la France qui m'a accueillie, aimable et solidaire, et vers une histoire que je ne connaissais pas personnellement. Nous sommes dans un autre temps, une autre époque et un autre monde, mais quand même, l'histoire est toujours imprévisible. 

La femme de l'ambassadeur de France a eu l'intuition que ce coup d'état chilien allait marquer l'histoire universelle, et l'histoire de France. On a brutalement écrasé notre rêve, pour installer ce système néolibéral qui gouverne toute la planète aujourd'hui. Elle a eu cette intuition que cet événement était non seulement atroce, barbare, et fasciste, car elle y avait reconnu tous les signes du fascisme, ayant été une militante de la résistance contre l'occupation fasciste en France. Et aujourd'hui, la planète entière est une prison gouvernée par un pour cent des plus riches. Allende et son gouvernement, cela a été bref, mais cela a été une première dans l'histoire universelle, surtout dans la manière dont il a tenté de mettre en application des valeurs et des exigences, que nous retrouvons aujourd'hui face à cette logique économique qui nous gouverne. 

Ça vaut toujours la peine de lutter, de résister, d'avoir des vies pleines d'intensité avec les autres. Il ne s'agit pas de rester collé au passé, mais plutôt de rester ouvert au présent, à l'écoute, et de ne pas s'ennuyer. Ce qui est vraiment passionnant, c'est d'avoir la curiosité des autres, et surtout de faire des choses avec les autres. Je fais du cinéma parce que c'est une création collective : je ne sais rien faire toute seule. Il est clair pour moi qu'on ne pense jamais tout seul, on pense avec les autres, les morts et les vivants. 

.
.

Extraits

Chili 1973, une ambassade face au coup d’état, documentaire de Carmen Castillo, 2019

L'ambassade, documentaire de Chris Marker (1975)

Rue Santa Fe, documentaire de Carmen Castillo, 2007

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Archive

Andrée Chédid, émission "A voix nue", France Culture, 2002

Références musicales

Victor Jara, Te recuerdo Amanda 

Paco Ibanez avec le Cuarteto Cedron chante Poème 7 de Pablo Neruda 

Prise de son

Olivier Harvay

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessus

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......