LE DIRECT
Tariq Ali

Tariq Ali :" Pour moi c'était important de casser cette figure de Lénine, de montrer une vision plus globale de l'homme"

59 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de son passage à Paris, l'écrivain qui vit à Londres est notre invité. Il évoque son essai "Les dilemmes de Lénine" (éditions Sabine Wespieser, oct. 2017), traduit de l'anglais par Diane Meur.

Tariq Ali
Tariq Ali Crédits : Nina Subin

Cet anniversaire n'est pas à notre agenda, auraient déclaré les membres de l'équipe de Vladimir Poutine, en évoquant la commémoration de la Révolution russe de 1917. Il faut dire que leurs agendas sont remplis, et que l'histoire est une chose politique complexe. Dans son introduction aux Dilemnes de Lénine, Tariq Ali dit écrire un livre pour enterrer le corps et ressusciter quelques idées. Les textes de Lénine ont, selon lui, souffert d'un manque d'intérêt, et il entreprend non seulement d'en partager sa lecture mais aussi de les replacer dans leur environnement littéraire de l'époque. Si Lenine ne supportait aucune trace de littérature entravant l'essentiel de son argumentaire, on croise  en revanche dans son essai, Heine, Rimbaud, Maïakovski, Rumi... Cette presque biographie lui donne l'occasion de réfléchir à l'idée de la Révolution, à l'internationalisme, à la place des femmes dans les révoltes.

J'ai le sentiment qu'il fallait marquer le centenaire de la Révolution russe. En général, les commentaires qu'on allait publier là-dessus, allaient être tous pareils aux Etats-Unis, en Europe, on allait dire que la Révolution avait été un désastre total, que Lénine était responsable de ce désastre, et c'est effectivement ce qu'on a entendu, à une exception près. 

J'ai écrit ce livre comme un acte de résistance contre l'idéologie dominante, pour dire que la Révolution russe est importante, qu'elle a dominé le 20e siècle, et qu'on ne peut pas simplement l'oublier, de la même façon qu'on ne peut pas simplement oublier la Révolution française, ce que beaucoup d'intellectuels en France ont tendance à faire.

Même si ses textes polémiques sont écrits de manière assez féroce, il y a une lucidité, une clarté chez Lénine, dans son écriture, qui m'a beaucoup plu, mais je l'avais un peu ignoré dans les années 60. Dans les deux dernières années de sa vie, paralysé dans son fauteuil alors que son cerveau fonctionnait encore, il voyait ce qui était en train de mal tourner dans la Révolution.

Le rêve c'est important, mais j'essaie de réaliser mes rêves aussi vite que possible. Rêver ça vous aide aussi à préserver une vision à long terme de l'histoire, l'idée que l'histoire décrit un arc et se déplace comme tel. Et vivre seulement dans le présent, imaginer que le présent est tout ce qui est possible, c'est l'idée qui domine aujourd'hui la politique, et ce qui crée aujourd'hui une énorme crise.

Programmation musicale :

  • Charlie Haden, Song for the Che
  • Générique de fin, Bérurier noir, Apache

Sabine Wespieser Editeur

Bibliographie

Les dilemmes de Lénine

Les dilemmes de LénineTariq AliSabine Wespieser, 2017

L'ombre des grenadiers

L'ombre des grenadiersTariq AliSabine Wespieser, 2017

Intervenants
  • historien, écrivain, commentateur politique, contributeur régulier du Guardian, membre du comité éditorial de la New Left Review, figure majeure de la scène intellectuelle britannique et des mouvements sociaux des années 60
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......