LE DIRECT
Le cirque Trottola pour le spectacle "Campana"

Titoune et Bonaventure Gacon: "Le cirque arrive à parler au cœur des gens"

59 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons les deux artistes qui font partie de la troupe du cirque Trottola pour le spectacle « Campana » au Centquatre-Paris avec le théâtre de la ville, jusqu’au 22 décembre. Ils évoquent l'importance de la sensation et font l'éloge du rire et de la maladresse.

Le cirque Trottola pour le spectacle "Campana"
Le cirque Trottola pour le spectacle "Campana" Crédits : @Philippe Laurençon

Titoune et Bonaventure Gacon sonnent la cloche, accompagnés par les musiciens Thomas Barrière et Bastien Pelenc. Le spectacle de Trottola est fait d’exploits virtuoses et de petits riens, ces instants furtifs où une mimique, un regard ahuri ou un dos voûté nous arrachent autant de rires que de larmes. 

Le cirque Trottola pendant le spectacle "Campana"
Le cirque Trottola pendant le spectacle "Campana" Crédits : @Philippe Laurençon

On essaie de ne pas trop intellectualiser. Pour nous le cirque ça reste très animal, très instinctif. La force du cirque c’est que les gens se mettent en cercle pour essayer de comprendre une réalité. Ce sont les spectateurs qui vont faire qu’on va dessiner cette réalité-là. On essaie de travailler à rebours, de se mettre juste dans la sensation, et de ne pas trop polluer ça en essayant de raconter.

J’ai l’impression que quand on décide de faire du cirque, on n’aime pas trop les écoles. On a besoin de répéter tous les matins, parce qu’à chaque fois on fait de nouvelles choses, et ce n’est pas dans les écoles qu’on les apprend.

En acrobatie, l’un sans l’autre on ne peut rien faire, il faut que chacun fasse bien son travail. Du coup, naît une confiance, un petit tableau assez joli qui montre que deux êtres arrivent à faire quelque chose parce qu’ils ont décidé de le faire ensemble. 

Dans les portés acrobatiques, on essaie presque de faire l’éloge de la maladresse. Mais on voit vraiment cet éloge de la maladresse chez le clown, et la maladresse nous ramène à l’humain, à la sensation.

Pour moi le plus grand bonheur c’est d’arriver à faire rire. On ne sait pas ce qui fait que tout à coup on se met à rire et c’est génial. C’est là qu’on peut vraiment dire que cette réalité qu’on croyait être là est bousculée par un rire : cette torsion de la réalité m’a fasciné.  

Archives

Archive Romuald, émission « Un jour au cirque », RTF, 1949

Chloe Moglia, émission « Par les temps qui courent », France Culture, 2017

Maguy Marin, émission « A voix nue », France Culture, 2017

Luigi Bergamo, émission « D'un village à l'autre », 1998

Références musicales

Carlos Gardel, Ofrenda gaucha

André Minvielle, Michel Hendrix , David Linx, Rocarocolo

Mathieu Boogaerts, Sens

Ingrid Caven, Lalala

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......