LE DIRECT
Valéria Bruni tedeschi dans son film "Les estivants",

Valéria Bruni Tedeschi : "La fidélité c'est comme une toile d'araignée qu'on tend sous sa vie"

1h
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de la sortie de son film « Les estivants » , Valéria Bruni Tedeschi évoque les chagrins d'amour et les chagrins de mort, l'abandon renvoyant au désarroi de l'enfance et la figure d'une petite fille, conscience incarnée du personnage principal.

Valéria Bruni tedeschi dans son film "Les estivants",
Valéria Bruni tedeschi dans son film "Les estivants", Crédits : @Ad Vitam

L’action se déroule dans une grande et belle propriété sur la Côte d’Azur, un endroit hors du temps et protégé du monde. Anna y arrive avec sa fille pour quelques jours de vacances. Au milieu de sa famille, de leurs amis, et des employés, Anna doit gérer sa rupture récente et l’écriture de son prochain film.

Derrière les rires, les colères, les secrets, naissent des rapports de domination, des peurs et des désirs. Chacun se bouche les oreilles aux bruits du monde et doit se débrouiller avec le mystère de sa propre existence.

.
.

Pourquoi on ne s’entend pas. Il y a des fulgurances des moments où on s’entend et c’est peut être ça les moments de foi, j’ai du mal à avoir la foi, je la cherche, et j’ai l’impression qu’elle pourrait exister dans ces instants d’écoute qui sont assez rares.

Pour moi le rire, c’est vraiment une bouteille d’oxygène, quand on arrive à faire surgir la drôlerie d’une scène, on a l’impression vraiment de respirer et d’être sauvé. On ne rit pas parce que c’est drôle, on rit parce que c’est vrai.

Dans ce film, je n’avais pas envie de voir arriver la jeunesse insolente et un peu arrogante, j’avais plus envie de regarder des personnages fragiles qui sentaient en eux le temps qui passe, qui en avait une conscience physique. 

Réunir des acteurs c’est déjà en soi faire un film. Il fallait arriver à faire en sorte que cette famille soit organique, crédible, et pour çà j’ai dirigé chaque acteur de manière différente. Il n’y a pas une seule méthode, j’essaie toujours de parler aux acteurs comme j’aimerais qu’on me parle quand je fais l’actrice. Il faut absolument qu’un acteur se sente aimé.

J’avais du mal à m’obliger à aller sur ce film. Parfois j’ai des dialogues avec moi en tant qu’actrice, je prends une chaise vide et je m’assoie en face pour me parler, me dire de me mettre à travailler ou m’excuser. Depuis que j’ai ces petites discussions avec moi-même, je travaille beaucoup mieux.

Archives

Eric Rohmer, émission « Le cinéma des cinéastes », France Culture, 1983

Juliette Gréco, émission « A titre provisoire », France Inter, 1993

Maurice Pialat

Noémie Lovsky, émission « Sur les docs », France Culture, 2014

Patrice Chéreau, émission « Carnet nomade », France Culture, 2011

Références musicales

Extrait de la BOF, "Les estivants"

Nada trio, Amore dispérato

Robert Wyatt, Experience n°2

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......