LE DIRECT

Au château, Mesdames !

58 min
À retrouver dans l'émission

Florence Delay
Florence Delay Crédits : baert

Il s’agit parfois de très bien commencer son histoire. De très bien commencer son discours. Pour cela il existe moult formules. « Il me semble, Mesdames » est une délicate adresse de début, une invitation à pousser par exemple la porte du château de Fontainebleau, dans la forêt du même nom que l’on baptisa, après avoir retrouver Bleau, un des chiens du roi, échappé d’une chasse, se désaltérant à la fontaine. C’est une invitation qui réanime les corps et les âmes de Marguerite de Navarre, il faut bien choisir sa favorite, et ceux de Diane de Poitiers. Ici la beauté ne se cache pas, pas plus que la pointe d’un sein, au contraire on la convoque, on la désire, comme on désire l’Italie et ses peintres. A travers 31 tableaux, ou pièces, ou petites nouvelles, on est plongé, comme on entre en forêt, dans un autre temps, une époque que nous fait aussi goûter la langue, qui invente en imitant. S’il est écrit que sans la fiction, on ne connaîtrait que le visible, il semble possible de se perdre dans ce livre, pour y découvrir, ce qui devait peut-être demeurer invisible… Florence Delay est traductrice, romancière, membre de l’Académie Francaise, elle publie « Il me semble, Mesdames » (NRF, Gallimard).

L’image du Polaroïd lisse les draps, fait passer les plis, mais pas le souvenir.

Le poème de la fin fait Vrouz , quelques sonnets choisis pour nous par Laurence Courtois dans le nouveau recueil de Valérie Rouzeau .

Mais commencons par le début: peut-être vous dites-vous parfois, les yeux en l’air et le front nuageux, "drôle de monde"… c’est exactement le titre choisi par Bruno Putzulu, lorsque plusieurs cordes à son arc, il a fait paraître en 2010, un disque de chansons écrites par lui. Drôle de monde c’est aussi le titre du texte écrit par son frère Mario Putzulu, qui a imaginé une histoire qui, dite sur scène entre les chansons, pourrait très bien faire un spectacle. On verra, pour l’instant cela fait au moins une lecture à notre micro.Bruno Putzulu déballe sa bibliothèque , Drôle de monde de Mario Putzulu, quatrième moment.

Programmation musicale Alain Leprest, Il pleut sur la mer Edward Barrow, Life is beautiful Jordi Savall (viole de gambe) et son orchestre Hesperion XXI, Variations et imrpovisations de Diego Ortiz
Le générique de l'émission, intitulé Manège, est une composition inédite de Jean Thévenin.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......