LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ceci n'est pas un mage

59 min
À retrouver dans l'émission

poitrenaux_lagarde
poitrenaux_lagarde Crédits : Radio France

Je ne connaissais pas Robinson, on me le présente, on me dit qu’il a un passé, on me dit qu’il s’est déjà agité entre Cadiot, Poitrenaux, et Lagarde. On me dit qu’il a déjà joué les révélateurs. Je le crois. On me dit qu’il est mage, je le crois aussi. On me dit qu’il ne l’est pas finalement, au regard de la généalogie et des inconvénients à l’être, je le crois toujours. Costume blanc, sur fond mutant. Rien n’assure, si ce n’est le salut final, que le comédien qui porte le texte pendant une heure et demie, ne soit pas la figure géniale d’un petit théâtre d’illusions. Quoi qu’il en soit l’illusion est parfaite. Fluide. Emergente. Le temps d’un texte qui s’interroge et s’explore lui-même, le contenu est mélangé au contenant, le contenant au contenu. L’association du jeu, de l’écriture, de la mise en scène, parvient à faire ce que peut le théâtre creusé en lui même : attraper un bout de la réalité de la pensée. Ses ramifications géniales et forcément singulières.Donner à voir, donner à dire ce que la tête abrite d’arborescence. Et ça devient de l’eau, et ça devient du rire, et ça devient du vent, ça devient l’été. C’est fou ce que peut un corps, quand il y est vraiment. Dans la tête les images, et sur scène, cent pour cent de présence. Ludovic Lagarde met en scène Laurent Poitrenaux , dans un Mage en été d’Olivier Cadiot . Au théâtre du Rond Point à Paris jusqu’au 3 juin… Ils sont nos invités cet après midi.

poitrenaux_lagarde
poitrenaux_lagarde Crédits : Radio France

Avant cela,le polaroid du jour, prend l’image qui vient sans savoir ce qui la fait revenir . Et pour la fin de ce programme radiodiffusé, nous entamons une semaine poétique tout entière consacrée à Paul Celan .

Marianne Denicourt ; yeux bleus, fixes, profonds, eau de mer et grand beau front ouvre une nouvelle bibliothèque. Comédienne pour le théâtre et pour le cinéma, elle fit en 2006 / 2007, l’expérience de la réalisation à travers deux documentaires tournés en Afghanistan. Dans sa bibliothèque ni grand écran, ni scène de théâtre, mais la vie, et ses petites matinées, ainsi que de très nécessaires considérations sur l’art. On commence par Prévert . Une énumération l’air de rien, et juste derrière, juste dedans les mots : Un homme qui a faim.

Marianne Denicourt déballe sa bibliohtèque cette semaine. La grasse matinée de Jacques Prévert. Premier moment.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......