LE DIRECT

Chercher la voix. Qui parle?

58 min
À retrouver dans l'émission

Dennis Cooper et Jonathan Capdevielle
Dennis Cooper et Jonathan Capdevielle Crédits : baert

Sur un plateau, une chaise, un poste. Dans nos mains, du papier pour lire l’histoire. Dans ses mains à lui, trois marionnettes. Une morte ( ou envoie de l'être ) deux vivantes, et lui-même, forcément marionnette de quelqu’un. A l'origine, Jerk est une nouvelle de Dennis Cooper. Le narrateur David Brooks raconte comment Dean tue et Wayne le regarde faire. Dean finit par être tué lui aussi. David filme en super 8 pour la postérité. Inspirée d’un fait divers des années 70, où il était déjà question de marionnettes, les ficelles de cette histoire sont tirées par une énergie sexuelle macabre et débordante. Jerk est aussi un spectacle. Jonathan Capdevielle joue David Brooks et anime trois marionnettes, plus lui. Il est assis sur la chaise, le poste est à ses pieds. La mise en scène est signée Gisèle Vienne. Enfin, quand Jonathan Capdeville n’est pas sur scène, Jerk est une installation sonore à voir au milieu de tant d’autres choses dans le cadre du Nouveau Festival du Centre Pompidou, précisément au sein de l’exposition Teenage Hallucination imaginée par Gisele Vienne et Dennis Cooper. Jonathan Capdevielle , est comédien, marionnettiste; Dennis Cooper est écrivain et américain, il sera donc traduit par Paloma Goulemot.

Jonathan Capdevielle
Jonathan Capdevielle

Demain nous serons tous à Moscou en quelque sorte, et aujourd’hui ce sont les mots d'Alexandre Pouchkine qui parlent. Et pour l’image Polaroïd, il faudra, c’est plus sûr, considérer l’origine et non la projection. Pour le moment, à 16h02, revenons à des choses simples. Récolter du raisin, tous les ans, à la même saison, et connaître l’art d’en faire du vin. Ce qui est surprenant dans le choix que nous propose notre acteur-lecteur de la semaine, ce n’est pas qu’il trahisse son goût pour les bonnes choses, mais plutôt qu’il souligne encore et encore son goût pour les mots. Car dans le texte que l’on entend, les mots sont importants. Le vocabulaire qui gravite autour du vin, tient de la poésie. Les amateurs sauront que pour goûter au breuvage de la Romanée-Conti, il faut être sacrément privilégié. Pour goûter aux mots en revanche, il suffit de tendre l’oreille. Laurent Stocker déballe sa bibliothèque sans aucune modération.

Jerk au Centre Pompidou
Jerk au Centre Pompidou Crédits : richeux
Jerk au Centre Pompidou
Jerk au Centre Pompidou Crédits : richeux
Jerk au Centre Pompidou
Jerk au Centre Pompidou Crédits : richeux
Jerk au Centre Pompidou
Jerk au Centre Pompidou Crédits : richeux
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......