LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Claudia Triozzi

59 min
À retrouver dans l'émission

Sur un plateau, au-delà d’un corps,le vivant et la vivacité de la thèse. Une proposition d’espace, sur la scène à rallonge et plafond bas de la Ménagerie de verre. Une proposition de pensée subjective, collective, élaborée devant nous et qui questionnerait entre autres, la qualité de l’artiste performeur. Le fait, par exemple, de transcender ou excéder les compétences en étant ce qu’on est. On parle souvent du corps de la thèse, d’un corpus de connaissance, et la création de Claudia Triozzi se joue de cette polysémie phonique en interrogeant le corps.Sur le plateau et dans le public, des experts en leur matière, font ce qu’ils savent faire : un boucher découpe de la viande, un tailleur de pierre taille, un poseur de nu pose, un auteur écrit et parle, deux universitaires discutent. Mais doit-on se limiter à faire ce que l’on sait faire ?

Une ânesse en chair et en os, erre et nous regarde, elle trouble le cadre, et empêche parfois de voir tout ce qui est en train de se jouer. Il serait de toutes façons trop long de tout dire de cette dynamique remise en question et tant mieux. On essaiera quand même. Claudia Triozzi est interprète, metteuse en scène, chanteuse, chorégraphe, et surtout l’auteur de Pour une thèse vivante présentée jusqu’ au 16 novembre dans le cadre du festival les Inaccoutumés à la Ménagerie de Verre à Paris, elle est notre invitée cet après midi.

A 16h50 le vendredi: "Ma semaine au mixeur". Aujourd'hui, l'actualité vue de la planète Alkahal par notre correspondant sur place, Xavier Gorce.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......