LE DIRECT

Corps hanté et spectacle apparu

58 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième moment de cette semaine hantée de fantômes: rencontre en direct avec Daniel Linehan, danseur et chorégraphe, au sujet de sa création Gaze is a gap is a ghost ** et Annie Suquet ,historienne de la danse.**

Daniel Linehan et Annie Suquet
Daniel Linehan et Annie Suquet Crédits : baert

Quatrième moment de cette semaine hantée de fantômes. Aujourd’hui, dansons. Sur le plateau du Théâtre de la Bastille à Paris, trois jeunes femmes. Et au moins un écran. Elles sont là au présent, et on croit les premières minutes qu’elles sont capables de se filmer et de projeter leur mouvement sur écran rien qu’avec une paire de lunettes. Il n'en est rien. Ce que l’on voit à l’écran fut filmé au préalable. Comme une archive du mouvement. Comme un précédent qui reste vivace. Encombrant. Joueur. Nargueur. Energique. Tour à tour, les danseuses vont s’amuser de ce qui semble presque écrit à l’avance pour elles, ou voudront s’en démarquer. Il semble que le théâtre soit hanté d’une présence étrange, joueuse elle aussi, il semble que le spectacle soit habité par les fantômes de précédents spectacles ou de choses vues, de choses lues. Les corps habitent ce paradoxe, ils seraient comme régis par un esprit, mais tout à fait maîtres de leur vivacité, de leur sourire, de leur incroyable présence.

Gaze is a gap is a ghost est la dernière création de notre invité Daniel Linehan , présentée au Théâtre de la bastille jusqu’au 21 decembre puis en tournée à Lille et à Toulouse.Egalement avec nous, Annie Suquet , historienne de la danse, membre du comité de rédaction de la revue Repères, cahier de danse . Nous réfléchirons avec elle sur l’usage des fantômes dans la danse moderne et contemporaine.

Maintenant que vous connaissez le programme, laissez-vous faire. Depuis lundi, Daniel Mesguich déballe sa bibliothèque pour nous. Aujourd’hui, c’est un texte de Gabriel Randon dit Jehan Rictus (1867-1933). Il remporta un franc succès en tant que chansonnier dans les cabarets de Pigalle à la fin du 19ème siècle. Daniel Mesguich lit l’un de ses poèmes: Les masons (les maisons).

Sur l’image Polaroïd du jour, ils rentrent de soirée, ils marchent en ligne, ils se disent que ça pourrait être pire.

Et à 16h50, le Poème du jour, nous écoutons les vers de Victor Hugo dans la voix des Sociétaires de la Comédie Française.

Programmation musicale

Michel Jonasz, Léo

Kim Hiorthøy, Campfire eye (musique de Gaze is a gap is a ghost de Daniel Linehan)

Sonic youth, Shadow of a doubt

ST AUGUSTINE, Soldiers

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......