LE DIRECT

Corps [ jour le jour ]

59 min
À retrouver dans l'émission

Daniel Pennac
Daniel Pennac Crédits : baert

Tous les corps sont abandonnés dans les armoires à glace. Heureusement que celles-ci peuvent s’incliner de trois quarts, de manière à ce qu'on puisse voir les corps et s’assurer de leur consistance. La notre. Celles des autres, avant leur mort.

Le corps est un lieu et de ce lieu naît un langage. Le corps parle au jour le jour, si l’on s’applique à lui donner l’espace pour.

Regarder. Ecouter. Sentir sont donc les maîtres mots. Mais les mots justement ne sont pas les plus simples à trouver, le vocabulaire qui atteste de l’existence. De la peau. De ce qu’il y en a dessous. De ce qui sort. De ce que l’on met dedans. De ce qu’on touche. Le corps dedans/dehors couché sur le papier de la petite enfance, au dernier abandon, est l’objet de ce journal fictif, légué à Lison, la fille du père-narrateur qui devine la grossesse alors qu’il n’a pas assisté à sa naissance.

Daniel Pennac publiait il y a quelques semaines Journal d’un corps aux éditions Gallimard.

Le Polaroïd du vendredi se développe à l’envers: la musique d’abord, l’image ensuite.

Sur le plateau de la fin, la dernière fable de Monsieur La Fontaine dans la voix de Catherine Jacob . Depuis lundi nous réécoutons un bien joli pot pourri de déballages de bibliothèques déjà entendus, mais aujourd’hui c’est un inédit, un inouï. Dernier opus de la bibliothèque éphémère du comédien Stanislas Roquette : Devant la parole de Valère Novarina. On écoute !

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......