LE DIRECT

Défricher la partition

59 min
À retrouver dans l'émission

**Premier jour d'une semaine toute entière placée sous le signe de la partition. Jérôme Pernoo, violoncelliste et professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, évoque avec nous le rapport du musicien à la partition.**
Commençons par une sorte d’évidence: ceux qui en lisent tous les jours, ceux pour qui c’est l’un des outils de travail primordiaux, les musiciens. Il s’agit de prendre la partition comme une trace, un vecteur, la mémoire de la création, la possibilité de son interprétation. Si la notation musicale n’a pas toujours existé (la transmission orale la précédant dans bien des cas), il semble que quand une civilisation pense atteindre son apogée, elle cherche à mettre au point un système de retranscription de la musique, qui lui survit rarement. Ce besoin de représenter la musique par un système de notation s’est manifesté dans la plupart des civilisations qui connaissaient une écriture. La noter permet de transcrire les hauteurs relatives des sons, leurs durées, le rythme en découlant, et les nuances. Ce dernier aspect concernant la couleur sonore n'arrive en occident qu’à la fin du XVIème siècle, et par la même, l’idée d’un art de l’interprétation. Pour ouvrir cette semaine entièrement consacrée à la partition, toute discipline confondue, nous commençons par la plus évidente, la musique.

Jérôme Pernoo
Jérôme Pernoo Crédits : Dupeyron - Radio France

Le violoncelliste et professeur au Conservatoire Jérôme Pernoo , est notre invité cet après-midi. Après avoir enseigné pendant sept ans au Royal College of Music de Londres, il a été nommé en 2007 professeur de violoncelle au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il a par ailleurs écrit en 2009 L'Amateur (éditions Le Fond des Coulisses).

Commençons avec un nouveau déballage de bibliothèque : le comédien Jean Pierre Kalfon choisit de lire un extrait du P'tit cheval de retour de Michel Audiard.

L’image Polaroïd du jour, c’est une autre ville dans la brume.

Vers 16h50, le début de cinq jours de poésie prononcée en direct. A l’occasion du Printemps des poètes , la comédienne Maëlys Ricordeau, membre du collectif Das Plateau, vient dire pour vous des textes spécialement écrits ou donnés dans le cadre de cette manifestation. Le Poème du jour est un poème inédit de Sonia Branglidor .

Programmation musicale

Alain Souchon, Foule sentimentale Soko, I've been alone too long Guillaume Connesson, Les Chants de l'Agartha Johann Sebastian Bach, Gigue (in Suite n°1 in major, BWM 1007 )Jacques Offenbach, Grand Concerto pour violoncelle et orchestre ("Concerto militaire") - Interprétation violoncelle : Jérôme Pernoo

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......