LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Fête de la musique J-2: Les durées

59 min
À retrouver dans l'émission

Fête de la musique: J-1. Dernier auteur-compositeur à nous rejoidnre pour cette semaine spéciale, Pascal Bouaziz du groupe Mendelson qui vient de sortir un triple album éponyme.

Pascal Bouaziz
Pascal Bouaziz Crédits : E. Bacquet
Mendelson
Mendelson Crédits : Renaud De Fovile

L’artiste est inventeur de temps, écrivait Georges Didi Huberman dans ces deux derniers essais. Tandis que Paul Valery, dans les toutes premières minutes d’une conférence donnée en 1935, disait ces mots: "Nous ne supportons plus la durée". Il y a dans le triple disque dont il est question aujourd’hui, un enjeu de temps. Non négligeable. Pas seulement parce que les chansons y sont longues, mais parce que le risque du temps y est pris. Le disque se risque au temps. Il essaie de le dire. Il voit jusqu’où peuvent aller les idées si on les pousse au bout. Si la musique peut se faire transport de mots, l’opération est ici quasiment visible. Dans la chambre noire de chacune des pistes se déroule doucement un cinéma, noir lui aussi, ça fait noir sur noir. Et au milieu: des heures sans fond. Il n’y a pas que les morts qui sont morts, il n’y a pas que les dormants qui sont endormis. Une injonction traine sous l’allure flegme d’un désespoir supporté, celle 1: de se réveiller; celle, 2 : d’être vivant.

A 16h20, quatrième étape d’un compte à rebours qui devrait trouver sa fin le 21 juin au soir. Un ruban non pas d’hiver mais de musique. Aujourd’hui, notre invité Pascal Bouaziz parle pour Mendelson. Il signe avec le groupe un triple album qui porte ce même nom ou qui n’en a pas, un coffret aux dessins sublimes( label Ici d’ailleurs.

Commençons avec une nouvelle lecture de Johanna Nizard . Dans sa bibliothèque, encore un texte de théâtre. De Marion Aubert cette fois. Saga des habitants du Val de Moldavie raconte l’histoire d’habitants terrassés par une horde de vampires et de fantômes. Après avoir fui et traversé époques et pays, ils échouent à Limoges...

L’image Polaroïd du jour est un effet de surprise.

A 16h50, Marie Richeux remplace, exceptionnellement toute cette semaine, les sociétaires de la Comédie Française, en prenant humblement en charge la lecture du Poème du jour. Il sera encore tiré de ce très joli recueil publié par Sophie Nauleau , Je voudrais tant que tu te souviennes, r assemblant des textes de poètes devenus des chansons.

Programmation musicale

Vivaldi, Concerto pour piccolo en Do Majeur RV 444 (Largo)

Mendelson, D'un coup ; Avant la fin

Lou, Plus rien

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......