LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Fête de la musique J-3: La prochaine fois qu'on nage

59 min
À retrouver dans l'émission

J-3 avant le Fête de la musique du 21 juin. L'auteur et compositeur Bertrand Belin est notre invité. Son dernier album "Parcs" est disponible depuis le 27 mai (Cinq 7/Wagram).
En guise d'exergue, le poète et traducteur Philippe Jaccottet nous dit son goût pour la lumière d'hiver , cette même lumière qui réfléchit sur l'album de Bertrand Belin.

Écouter
32 sec
Écouter
Bertrand Belin
Bertrand Belin Crédits : Dupeyron

Troisième moment d’une semaine entièrement consacrée à des auteurs-compositeurs-interprètes qui ont en commun de sortir un disque en 2013, et de chercher. Aujourd’hui, un album d’eau dans lequel surnagerait la voix. Matière première: le chant. Le chant comme la danse peuvent appeler les vivants, les absents, et les éléments tout autour. Alors plus encore que de chansons, le disque Parcs de Betrand Belin (Cinq7/Wagram) serait fait de douze chants. Jaune. Il y a les boutons d’or que les enfants se mettent sous le menton. La fleur réfléchit la couleur sur la peau, et les enfants demandent: "t’aimes le beurre ?" Ca veut dire, t’aimes bien, ça va ? t’aimes bien être là ? ce qui veut veut dire: t’aimes comment ça sonne en toi ? Les chants de ce disque seraient de cette teinte sur le menton. Un jaune calme mais qui contient la foudre. Serein-solaire mais qui contient la rage, la bagarre, la boue et les requins, l’hiver long. Qui affiche une présence nette, mais joue sur le vertige de l’abandon, et l’incertitude que revêtent les choses à mesure que l’on se perçoit de les avoir vécues. L’écriture: ou bien on la projette, ou bien on la laisse faire son lit en soi, comme le lit du fleuve. Alors la pluie, la mer, le déluge, la piscine, ne sont qu'une même eau dans laquelle on nage, aucun terme ne saurait mieux convenir pour Parcs , le quatrième album de notre invité, Bertrand Belin .

Parcs
Parcs

En attendant 16h20, nous ouvrons un nouvel épisode de la bibliothèque de la comédienne Johanna Nizard . Le livre qu’elle ouvre aujourd’hui, a beaucoup voyagé, il est truffé de petits papiers, tickets, trucs.. C’est Loin d’eux , un roman de Laurent Mauvignier.

Sur l’image Polaroïd , le ciel, les herbes, et les routes dégagent. Une image inspirée par la chanson de Bertrand Belin Pauvre grue .

Enfin vers peu avant 17 heures, nous piochons à nouveau dans le recueil Je voudrais tant que tu te souviennes (Poésie Gallimard), fait de poèmes devenus chanson. Aujourd'hui, Marie Richeux lit L'amour qui n'est pas un mot de Louis Aragon.

Programmation musicale

Trio piano, violon, violoncelle (1er mvt) de Maurice Ravel

Bertrand Belin, Un déluge; Pauvre grue; Ruine

Dury Baxter, Claire

Archive INA et lecture

Philippe Jaccottet , interrogé par A.Veisntein (FC, Nuits magnétiques 12.02.2001)

Lecture (Cyril Baert) de L'usage des ruines de Jean-Yves Jouannais (Verticales 2012)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • auteur, compositeur, interprète, guitariste et écrivain
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......