LE DIRECT

Heureusement, l'auteur a la situation bien en main

59 min
À retrouver dans l'émission

Julia Deck
Julia Deck Crédits : baert

J’avoue que je ne sais pas. Que je n’ai pas eu envie de faire le tri. Que le doute plane sur le crime de Viviane Elizabeth Fauville. Que la logique de sa folie m’a gagnée. Elle a 42 ans, une enfant, son mari l’a quittée, elle a tué son psychanalyste hier, se souvient-elle. Dans son costume de coupable non discutable, elle a tout d’une innocente. C’est ainsi que pour elle on tremble. Elle est baptisée sous nos yeux, en direct, en pleine page, l’auteur lui remet ses attributs de personnage. Elle ne les discute pas, et quand elle s’exprime à la première personne, c’est à peine si elle ose, en apparence du moins, bousculer les plans de celle qui l’a inventée. Tout au plus erre-t-elle dans la géographie de ce fait divers dont elle se trouve être l’anti-héroïne.Sinon, sachez qu’ elle se fait vouvoyer.
Notre invitée, Julia Deck , publie son premier roman aux éditions de Minuit, il porte le nom de cette femme, Viviane Elizabeth Fauville .

Du côté de la bibliothèque, ça sent la fin. La comédienne Françoise Lebrun conclue la visite guidée dans ses rayons littéraires par une lecture de Paris ne finit jamais d’Enrique Villa Matas , livre où il n’est pas impossible de rencontrer Duras dans un escalier.

L’image Polaroïd du jour fume des joints dans le téléphérique.

Sur le plateau de la fin, c’est le dernier moment de l’alliance magique entre les mots d’Aimé Césaire et la voix de Bakary Sangaré.

Programmation musicale Carlos Gardel, Mano a mano Yeti Lane, Warning sensations Oscar Brown, Somebody buy m’a drink

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......