LE DIRECT

"La faillite" (2/5): Detroit, Michigan: la ville en faillite

58 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième étape de cette semaine consqcrée au mot "faillite". Le 18 juillet 2013, la ville de Detroit aux Etats-Unis, royaume de l'automobile, s'est déclarée en faillite, criblée par 18,5 milliards de dollars de dettes. Avec le géographe Allan Popelard et Florent Tillon, documentariste, réalisateur de "Detroit ville sauvage"(2010), nous étudions les métamorphoses de cette ville "qui rétrécit".

Allan Popelard et Florent Tillon
Allan Popelard et Florent Tillon

Hier, nous évoquions à la lumière de l’histoire, la faillite de la banque Lehman Brothers, et ce qu’elle pouvait rappeler de faillites financières du passé. Aujourd’hui, c’est l’œil sur la couture entre passé et présent que nous regardons la ville de Détroit, Michigan, Etats Unis. L’œil sur toutes les coutures qui ont craquée, et celles, plutôt frontières, qui sont restées tenaces. Le film Detroit wild city , filme une ville qui semble ne jamais avoir été debout, ne jamais avoir connu de gare aux tickets se vendant, de famille montant dans les trains. Filme une ville où les livres sont entassés, dans une carcasse d’usine, un même récit réduit lui aussi à la ruine, et des êtres boiteux, claudiquant, qui continuent de continuer, des zombies comme peut en inventer la littérature science fiction ou post apocalyptique. Pourtant la ville a connu son heure de gloire, via l’industrie automobile, les big three, General motors, Ford et Chrysler, employaient ! Chacun chacune était la petite unité d’une machine plus grande que l’on rêvait florissante et qui changerait la vie. Les émeutes de 1960, les immenses inégalités renforcées par les différentes politiques urbaines, les crises de l’industrie, la crise de l’automobile, une sévère ségrégation sont les ingrédients d’une ville qui décroit, rétrécit, depuis plusieurs décennies et fut déclarée en faillite cet été.

Florent Tillon est documentariste, en 2010 il réalisait Detroit wild city ; Allan Popelard est géographe , en 2009 il signait dans la revue Hérodote un article intitulé Detroit, catastrophe du rêve.

Mais tout commence ici par une lecture à voix haute. Lecture dispensée par des comédiens à qui l’on laisse libre choix de nous faire découvrir ou redécouvrir tel ou tel passage de tel ou tel ouvrage, dessinant en creux un autoportrait de lecteur. Julian Eggericks lit un extrait du Tartuffe de Molière.

Le Polaroïd du jour c’est un carpiste.

Dans le Poème du jour vers 16h50, nous piocherons, thématique oblige, dans le recueil Crépuscule et Déclin de Georg Trakl .

Programmation musicale

  • RITA MITSOUKO, Cool frénésie

  • WAXAHATCHEE, Blue pt. II

  • Scarp Iron Saints, Grandaddy's Song

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......