LE DIRECT

La faillite (4/5) : Ce qu’il reste après la faillite. Mots et chutes de feutre.

59 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième étape de notre cheminement à travers la faillite. Nous accueillons le plasticien Jérémy Gobé à propos de L’adresse , une installation plastique et vidéo réalisée à partir des chutes de feutre d'une l’usine désaffectée à Mouzon (Ardennes), et des témoignages des ouvriers. Ce projet prend place au 104, du 18 au 29 septembre dans le cadre du festival TEMPS D’IMAGES au 104 à Paris.

Jérémy Gobé
Jérémy Gobé Crédits : Radio France

Ici la faillite a eu lieu. Ici c’est Mouzon. Le lieu est important, l’adresse est importante. Il faut localiser avant d’écouter parler. A Mouzon, dans les Ardennes, il y avait une usine qui fabriquait du feutre. En grande quantité car on peut tout faire avec du feutre. C’est une voix, à peine articulée parfois, qui dit cela. Le visage vient après la voix et après les images de l’usine désormais à l’abandon, où murs craquelés rivalisent avec fenêtres cassées, machines en somme, et souvenirs de matière douce . Ce qui a fait faillite, à cause d’une délocalisation apprend-on à demi mot, c’est un savoir faire, une culture ouvrière, mais aussi un certain rapport paternaliste entre ouvriers et patrons, une façon de travailler et de vivre le travail. Faillite au sens, ça a craqué, comme Fitzgerald hier, ça a craqué et si l’espoir fait vivre, vivent les souvenirs dit celui qui témoigne. On dit chute de feutre, et quel que soit ce qui est sculpté à partir de cela, qui poursuit la matière et tricote un temps continu, on observe donc, quelque chose qui est tombé de quelque part.

"L'adresse" de Jérémy Gobé (exposition Etats limites jusqu'au 29 septembre au 104 à Paris)
"L'adresse" de Jérémy Gobé (exposition Etats limites jusqu'au 29 septembre au 104 à Paris) Crédits : Josselin Ligne

Vers 16h20, c’est la voix de Julian Eggericks que nous écoutons attentivement. Le comédien décide aujourd’hui de lire un extrait du Corps utopique de Michel Foucault .

Le Polaroid du jour est une ride de roche.

Vers 16h50, « La promenade », un poème de Georg Trakl, extrait de Crépuscule et destin , nous est lu par Michel Favory.

Programmation musicale Brian Ferry, Slave to love

GOLDFRAPP, Annabel

Rouge rouge

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......