LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La forêt (5/5) : carte blanche musicale à Hélène Pierrakos

59 min
À retrouver dans l'émission

Pour terminer une semaine entièrement passée dans la forêt nous confions notre carte blanche musicale du vendredi à la musicologue Hélène Pierrakos . Elle collabore notamment aux activités pédagogiques de la Cité de la Musique où s’ouvre un cycle consacré à la forêt (31 janvier- 6 février).
Souvenez-vous du chant des enfants dans la cour. Où sont les cerfs ? "Dans la forêt" hurlaient-ils. Et nous rajoutons que la forêt est partout. Nous avons parlé technique, histoire, littérature. Forêt réelle et forêt théorique, animaux sauvages et animaux totems. Comme chaque vendredi, nous confions notre thème aux bons soins d’un ou d’une mélomane pour qu’il en propose sa variation musicale en cinq temps.

Hasard et coïncidences, la Cité de la Musique à Paris ouvre aujourd’hui un cycle entièrement consacré aux forêts. Si elles sont un lieu littéraire de prédilection, si elles sont un lieu pour le poème ou pour le théâtre, tout naturellement les forêts se retrouvent-elles dans les décors privilégiés de l’opéra et du lied.

Celle qui nous guidera aujourd’hui est Hélène Pierrakos, musicologue et journaliste. Elle participera demain à une table ronde « Forêts et l’enchantement sonore ».

Hélène Pierrakos
Hélène Pierrakos

****Hélène Pierrakos a choisi de faire entendre la forêt à travers 6 morceaux:

** - Lioubov Ouspienckaia , titre inconnu - Schubert, Nachtgesang im Walde D 913 - Schumann, In der Fremde (Au loin) , sur un poème de Joseph von Eichendorff, Premier lied du Liederkreis opus 39, par Mitsuko Shiraï- Schönberg, Verklärte Nacht (La nuit transfigurée) , version pour sextuor à cordes par L'Ensemble Intercontemporain dirigé par Pierre Boulez- Debussy, Pelléas et Mélisande , Prélude et début de la scène 1, par Pierre Boulez à la tête de l'orchestre du Royal Opera House- Janacek, Prélude de l'opéra La petite renarde rusée ** , version dirigée par Sir Charles Mackerras avec les Wiener Philharmoniker

Cette semaine c’est le comédien Pierre Meunier qui déballe ses rayons littéraires. Sa dernière lecture est un extrait de Raison et acte dans la douleur du silence de Babouillec . On écoute Pierre Meunier.

Sur le Polaroïd du jour, bah, une forêt.

Vers 16h50 un dernier poème d’Emile Verhaeren vous est lu par Thierry Hancisse de la Comédie Française.

La musique est toujours et en tout lieu bruit de la nature. Gustav Mahler

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......