LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La maison (4/5): Une petite maison dans la télé

58 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième moment d'une semaine passée à interroger la maison, comme concept, comme symbole. Aujourd'hui, nous courons dans la prairie aux côtés de Laura Ingalls Wilder, dont la petite maison est devenue fameuse grâce à la série diffusée aux Etats-Unis de 1973 à 1984. Notre invité Patrick Loubatière, est professeur de lettres dans le secondaire, mais aussi metteur en scène et auteur de La petite maison dans la prairie de A à Z paru aux Etats-Unis (Imavision Distribution).

Patrick Loubatière
Patrick Loubatière

Si cette semaine était vraiment une maison, alors les jours seraient des espaces distincts laissant entrer et sortir qui veut, et proposant des couloirs, des liaisons, des circulations. Alors aujourd’hui, ce serait au choix, un petit salon avec téléviseur à l’ancienne, ou un jardin avec grande pelouse et pente à dévaler en mini robe blanche. Aujourd’hui : la petite maison est dans la télé, dans la prairie, dans la radio. Au milieu des années 70, un téléfilm de deux heures met en scène une jeune famille de pionniers, qui, après la guerre civile, s’installe dans une petite maison du Kansas. Le téléfilm remporte une belle audience, les spectateurs restent sur leur faim et la série télévisée -dont on peut se permettre de dire que presque tout le monde la connaît - débarque sur les écrans. Pendant dix ans, des millions de téléspectateurs suivent les aventures de la famille Ingalls désormais installée à Walnut Grove dans le Minessota, et avec elles, distillée, une certaine vision de l’Amérique, du patriarcat, de la frontière, du bien, du mal…. Du religieux.

Notre invité Patrick Loubatière a fait partie de ceux qui ont régulièrement regardé cette série pendant l'enfance, il professeur de français dans le secondaire et depuis quelques années, il troque régulièrement ce costume pour monter sur scène avec la comédienne Alison Arngrim qui campait dans la série la fameuse garce ennemie de Laura Ingalls, Nellie Oleson.

Mais pour commencer cette heure de radio, nous rejoignons Carole Franck pour entendre quelques pages arrachées à sa bibliothèque. C’est un extrait de La leçon d’anatomie de Philip Roth qu’elle nous lit aujourd'hui.

Le Polaroïd du jour est une attaque désarmée.

Vers 16h50 on quitte l’espace cathodique pour l’espace poétique . Les mots de Samuel Beckett passent par votre poste et laissent des traces d’horloge déréglée.

Programmation musicale

Gloria Gaynor, I am what I am

Sarah Rebecca Krebs, Criminal

Orchestral Manoeuvre in the Dark, Souvenir

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......