LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le mur (2/5) : Ce sont NOS murs !

59 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième temps d’une semaine que nous consacrons aux murs. Aujourd’hui, avec le graphiste Pierre Di Sciullo, nous évoquons l'affichage public légal et illégal. Quelle est la place de l'image sur les murs de nos villes où semble dominer les messages publicitaires ? Quels sont les possibilités d'y résister ? En plus de quelques interventions remarquables dans l'espace public, Pierre di Sciullo est le créateur de la revue Qui? résiste .

.
. Crédits : Pierre Di Sciullo

Hier, nous écoutions la prison d’un côté du mur comme de l’autre. Jane Sautière trouvait les mots et la langue pour faire exister des corps, des présences au-delà de la banale indignité des enfermements. Aujourd’hui, nous nous tenons aussi des deux côté du mur. On est tour à tour celui qui affiche et celui qui lit. Avant que la publicité ne fasse ses choux gras du moindre centimètre carré de surface affichable, c’est la vie politique qui commence à s’emparer des murs à la fin du 18ème siècle, et plus franchement au 19ème siècle, jusqu’à l’usage des murs en 1968(voir . Slogan, communication de parti, invitation à rejoindre différents mouvements, expression d’un seul : mettre à la vue de tous des idées, des pensées, des signes, des images, est un enjeu esthétique autant que démocratique. Les murs des lieux où nous vivons sont une composante non négligeable de notre univers visuel, donc de notre univers mental, donc de notre qualité de vie. S’ils sont un peu à nous alors il nous revient de parler de leur usage.

Notre invité, Pierre Di Sciullo, est graphiste et typographe, éditeur de la publication "Qui? Résiste", il a développé ces dernières années des sculptures typographiques, des dessins de façades, des signalétiques ludiques et sensuelles, comme des cristallisations de l’écriture dans l’architecture, le musée, la ville. Ses œuvres prennent place dans l’environnement comme autant d’incitations et d’interpellations à redécouvrir l’acte de lire.

En attendant, Stanislas Nordey nous fait un peu de place parmi ses livres de chevets. Il nous lit aujourd’hui un extrait de Coups de pompes de Raymond Federman .

Vers 16h13, apparaît une sieste retrouvée sur l’image Polaroid du jour.

Vers 16h50, sur notre mur radiophonique, on colle un poème de Pier Paolo Pasolini.

Programmation musicale :

  • Mireille Darc, Hélicoptère (écrit par Serge Gainsbourg)

- Volcano Choir, Comrade

- The Soggy Bottom Boys, I Am A Man Of Constant Sorrow (Bande originale du film O Brother, Where Art Thou ? )

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......