LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'OUEST (4/5) : « Etre à l’ouest », une esthétique de l’errance

58 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième étape d’une semaine qui se pense à l’ouest. Nous partons en promenade avec la dramaturge Noëlle Renaude, dramaturge, auteur notamment des pièces Promenades et Sans carte, sans boussole, sans équipement (publiées aux éditions Théâtrales). Sa dramaturgie travaille la désorientation, l'errance et la perte des points cardinaux.

Noëlle Renaude
Noëlle Renaude Crédits : Radio France

Etrangement, l’expression « être à l’ouest » évoque l’idée d’être un peu nulle part. L’origine la plus probable, nous dit le dictionnaire des expressions, viendrait d'une adaptation de la locution anglaise "to go west" qui, lors de la première guerre mondiale voulait dire "mourir" ou "être tué", elle-même venue de l'argot des voleurs chez lesquels "to go west" voulait dire "être pendu". En traversant la Manche, elle aurait perdu de son intensité, la mort étant remplacée par une sorte d'hébétude. Plus encore que pour l’occident, évoqué lundi, ou le mythe de l’ouest évoqué hier, dans l’expression « être à l’ouest », la géographie s’abstrait, et laisse la place à une certaine prédisposition à l’errance. Pour le meilleur et pour le pire. Pour la rencontre et pour l’extrême solitude. L’errance dans la page. L’errance dans le sens. Une perte de repères qui passe parfois par l’abondance d’informations. Une sorte d’écriture sans boussole, une lecture sans ordre. Quels peuvent être alors les points (cardinaux) de connexion pour que la reconnaissance advienne quand même ? Plusieurs des textes de Noëlle Renaude travaillent toutes ces notions.

Pour commencer nous sommes, comme à l’habitude, invités à parcourir la bibliothèque éphémère d’un comédien. Pascal Greggory lit aujourd’hui un extrait de La Maladie de la mort de Marguerite Duras.

Le Polaroïd du jour est une sorte de montagne (image inspirée de Voyage au Mont Tamalpaïs de la poétesse libano-américaine Etel Adnan)

Vers 16h50, comme il est bon le point cardinal poétique, c’est Guillevic que l’on entend dans la voix des comédiens de la Comédie Française.

Programmation musicale :

  • Alexandre Kinn, Partir - Philippe Léotard, Don Juan parle

  • Prince, God

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......