LE DIRECT

Machinations et futur antérieur (depuis Montpellier)

59 min
À retrouver dans l'émission

Machinations
Machinations

Toute cette semaine, nos émissions se font à quatre têtes. Deux invités sur deux plateaux, une musique en direct et une comédienne pour un poème. La ville et la région de Montpellier s’animent de toute part, portées par l’énergique pensée des Rencontres de Pétrarque ouvertes hie soirr, par diverses manifestations alentours, et, naturellement, par le Festival Montpellier Radio France. Notre premier pas du jour sera donc musical. Outre les concerts, le cycle Musique et Pouvoir, les soirées en lien avec l’exposition Caravage dont nous parlions hier, le festival propose une série de projections de films musicaux. Parmi lesquels, nous avons choisi Machinations . Le travail de Georges Aperghis propose l'invention d’un langage, l'invention d’un plateau, d’un théâtre au croisement, savant mais organique, de l’interdisciplinarité et de la recherche. Machinations est une création de l’an 2000 pour quatre femmes, un homme devant un ordinateur. C’est une pièce qui cherche une nouvelle loi pour impliquer l’humain dans la machine et vice versa. C’est une pièce qui malgré les écrans, avec les écrans, avec les circuits et l’informatique ne quitte jamais le corps. Importance des cordes vocales, de l’œsophage, des yeux. Qui sont toujours et par l’image reconvoquées.

Anna-Célia Kendall
Anna-Célia Kendall Crédits : baert

C’est une pièce magnifique de Georges Aperghis dont Anna-Célia Kendall donne sa vision; Machinations sera projeté demain dans le cadre du festival Montpellier Radio France.

Roch-Gérard Salager
Roch-Gérard Salager Crédits : baert

Deuxième partie de notre émission . Hier nous recevions Marie Rouanet, poète, romancière et chanteuse qui dans L’Arpenteur , mettait à jour la mémoire contenu dans la terre, la pierre, et affirmait que l’on est de là où l’on vit. Aujourd’hui, la mémoire arrive avec le vent. Elle nous précède dans un futur antérieur qui ne nous tient, en rien, obligé à renoncer à notre belle liberté d’humain uniques qui décidons, parlons, écrivons. Le recueil commence avec une mort à bas bruit. Mais la mort n'est pas quelque chose qui assèche. C'est du commun, de l'universel donc, du fertile. C'est un heureux hasard que l'on parle ici de la mort d'un père laboureur car tout prend deux fois sens. Mais c’est seulement un hasard, car il s'agit de la mort de tous les père, il s'agit de tous les oublis, de tous les futurs qui nous sont antérieurs... Après viennent le désir et le désert, c’est dire comme la mort est fertile. Après, ces textes, ces fragments, convoquent l’existence dans ce qu’elle donne à vivre tous les jours très innocemment, à bas bruit, et qui contient toute la pensée. Ce recueil Futur antérieur , qui questionne aussi, rien de plus vivant, les êtres textués que nous sommes et les limites des mots-visages.

Roch Gérard Salager publiait en 2011 Futur Antérieur aux éditions nancéennes de la Dragonne, un très beau livre où ses mots cohabitent avec les encres de Jean-Michel Marchetti.

Le Polaroïd développe un cow-boy fantomatique... tandis que le Poème du jour est celui d'une voix vive de Méditerranée, le jordanien Amjad Nasser.

Le Skeleton Band
Le Skeleton Band Crédits : baert

Programmation musicale

Cette semaine notre réalisatrice Anne-Laure Chanel ne choisit pas de disque, mais des musiciens en chair et en os. Aujourd’hui, le Skeleton Band, groupe montpelliérain, joue pour vous de la cour du rectorat, avec les titres Jesus trust in me et Sobre et marin tirés de l’album Preacher blues . Guitare banjo et voix sont avec nous jusqu’à dix sept heure.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......