LE DIRECT

Ombre (5/5) : A l’ombre des tonnelles. Carte blanche musicale à Martin Pénet

58 min
À retrouver dans l'émission

Pour terminer cette semaine passée parmi les ombres, nous nous installons à l’ombre des tonnelles. La carte blanche musicale du vendredi est confiée à Martin Pénet, journaliste et historien de la chanson, auteur notamment de Mémoires de guinguettes (avec S. Bauby et F. Bauby, Omnibus, 2003).

Pierre-Auguste Renoir, Le Bal du Moulin de la Galette (1876)
Pierre-Auguste Renoir, Le Bal du Moulin de la Galette (1876)

Le vendredi place à la musique ! Nous proposons à un mélomane de s’emparer du thème qui nous a occupé les quatre derniers jours et d’en imaginer une variation toute personnelle, en cinq morceaux . C’est à l’ombre des tonnelles que nous allons passer les quarante dernières minutes de l'émission d'aujourd'hui. Se promener au bord de l’eau, boire de la piquette, danser, entendre l’accordéon, et se faire raconter l’amour et ses déboires par des voix pas piquées des hannetons. Concernant l’origine du mot Guinguette, on laissera notre invité tirer l’affaire au clair. Il était parfois rattaché au verbe guiguer , c'est-à-dire sauter qui renvoie à la gigue, donc à la danse. D'autres fois, à un vin, qui râpe un peu.

Martin Pénet est historien, spécialiste de la chanson d'expression française des 19e et 20e siècles. Homme de radio, il est l'auteur de plusieurs livres sur la chanson: Mémoires de guinguettes (avec S. Bauby et F. Bauby, Omnibus, 2003), mais aussi Mémoire de la chanson - 1200 chansons de 1920 à 1945 (Omnibus, 2004) ou encore La Miss, Mistinguett ou la légende du music-hall (avec A.Bernard, Omnibus, 2006).

A l'ombre des tonnelles, Martin Pénet propose d'écouter:

  • "Les petites ouvrières" (Henriette Leblond) 1909

  • "Aimez-vous les moules marinières ?" (Damia) 1936

  • "Le retour des guinguettes" (André Dalt) 1945

  • "Au pont de Charenton" (Germaine Montero) 1955

  • "Où irez-vous danser ?" (Jean-Roger Caussimon) 1975

En attendant, c’est le dernier jour pour entendre la voix d’Annie Mercier , lire des extraits de ses textes compagnons. Elle a déballé sa bibliothèque cette semaine et termine par un passage du Temps retrouvé de Marcel Proust. On écoute Annie Mercier.

Sur le Polaroid apparaissent des mains.

Enfin, vers 16h52, nous écoutons un dernier poème de Rilke dans la voix de Didier Sandre .

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......