LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Partition commune

59 min
À retrouver dans l'émission

Premier temps d'une semaine sous le signe des correspondances, échanges et porosités entre l'Allemagne et la France. Le romancier Vincent Borel est notre invité, il publie en ce mois de janvier Richard W. (éditions S. Wespieser).

Vincent Borel
Vincent Borel Crédits : combis

Nous évoquerons avec lui Richard W , qui n’est pas que Richard Wagner, pour la première étape de cette semaine toute faite de ponts entre la France et l’Allemagne à l’occasion de l’anniversaire du Traité de l’Elysée prétexte à 24 heures spéciales de radio sur notre antenne demain. Nous commencons par un roman. Il n’est pas tant pont que forage, permettant de pénétrer au cœur de l’existence et de la création wagnérienne.Ce roman permet l’entrée dans la matière, dans la lave. Il permet la pénétration du corps wagnérien en pleine invention. Il y est évidemment question de musique, mais c’est toute une pensée qui s’élabore, sans frontière étanche avec la vie, dans une forte porosité au contraire. La liberté est une épidémie généreuse, il semble que la contamination soit à l’œuvre de manière fort archaïque dans l’art de Richard W, qui est Wagner bien sûr, mais pas seulement. Par une narration au sommet de l’omniscience, cavalant des théâtres aux antichambres, à la cour du roi, on soulève l’incandescente et permanente question d’un art qui cherche sa totalité, qui travaille presque à la survie de celui qui compose. La grandiloquence et le génie côtoient l’ego exacerbé et le délire de toute puissance infantile. Il est aussi beaucoup question dans Richard W de cette intarissable source d’inspiration qu’est l’amour. Richard W. est le dernier roman deVincent Borel, notre invité cet après-midi à partir de 16h20.

Pour commencer, entrons d'abord dans la bibliothèque de Reda Kateb . Le comédien, révélé au grand public par le film Le prophète de Jacques Audiard, décide de commencer par un texte d’Albertine Sarrazin. Reda Kateb déballe sa bibliothèque jusqu'à vendredi.

L’image Polaroid du jour est un seul été mis bout à bout.

Le Poème du jour ouvre une nouvelle semaine poétique avec l’un des plus grands poètes de langue allemande. Les les poèmes de Paul Celan seront lus cette semaine par les Sociétaires de la Comédie Française.

Programmation musciale

Johnny Cash, Greystone chapel

Caetano Veloso, O Leaozinho

Nina Stemme (dir. Antonio Pappano), Tristan und Isolde , mort d'Isolde de Richard Wagner

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......