LE DIRECT

Paysage (3/5): En sculptant la vision

59 min
À retrouver dans l'émission

Nous poursuivons notre voyage à travers le paysage avec Angelika Markul. Artiste franco-polonaise invitée par le festival Experienz à Bruxelles ce vendredi 19 avril, elle y propose sa création "Paysage", entre sculpture, vidéo et performance.
Lundi nous écoutions une pensée-paysage nourrie de tous les arts, de la philosophie et de la poésie en dernier lieu, mais certainement lieu central. Hier, nous écoutions une littérature qui caresse les êtres autant que les tours des grands ensembles, pour établir un paysage urbain où les allers et venues sont les plus libres, et les plus anonymes possibles. En ouvrant la semaine, Michel Collot, dans la lignée d’autres, proposait une expérience du paysage où la limite entre l’observé et l’observant se floute, se rend poreuse. L’extérieur et l’intérieur se mêlent pour agrandir horizon et profondeur de champ. Cette frontière intérieur / extérieur est aussi chahutée dans les différents travaux vidéos d'Angelika Markul, où l’on sent que les paysages valent aussi en ce qu’ils proposent une surface de projection de l’intime, de la mémoire, du souvenir. Qu’il s’agisse de "Paysage", l’œuvre qu'elle présente ce vendredi à Bruxelles dans le cadre du festival Experienz, ou encore de "Tableau de chasse", ou "Do not forget", la figure humaine n’apparaît que dans son invisibilité, sa respiration, son regard. Et la nature, les animaux, semblent eux être en adéquation organique avec notre inquiétude, nos obsessions. Celles d'Angelika Markul, peut-être. Tableau de chasse, brume au rythme des respirations, neige saccadée par la vitre des trains: elle travaille le paysage par le son, et la vidéo, en liaison organique avec la mémoire.

Angelika Markul , artiste et vidéaste, est notre invitée cet après-midi. Son art travaille plusieurs médiums, la vidéo, la sculpture, le tout avec une attention particulière à l’installation.

"Paysage" d'Angelika Markul
"Paysage" d'Angelika Markul Crédits : Arselal

L'heure commence avec une nouvelle étape dans le déballage de bibliothèque de Gabriel Dufay . Comédien, metteur en scène, il joue au théâtre pour Jean-Paul Wenzel, Wajdi Mouawad, Denis Podalydès. Mais il traduit aussi des textes, du norvégien notamment. Il lit cette fois un extrait Du Coeur de l'homme de Jon Kalman Stefansson.

L’image Polaroïd du jour, c’est un cerf, ou le récit d’un matin sans tableau de chasse.

Vers 16h50, les Poèmes du jour de cette semaine sont signés Ludovic Janvier .

Programmation musicale

Van Den Budenmayer, Concerto en Mi Mineur (B.O du film La double vie de Véronique , de Zbigniew Preisner)

Claire Diterzi, Tableau de chasse

B.O du film Bambi de Walt Disney (1942)

Queen, I want to break free

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......