LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Quel âge avais-tu en 1990? (2/5): Au coeur de la décennie

59 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième étape de notre voyage dans les années 90, avec le réalisateur Romain Goupil, qui signait en 1994 Lettre pour L., u n film où il imaginait un facteur internationaliste apportant la nouvelle des utopies déçues et persisterait à défier la mort. Guerre du Golfe, guerre des Balkans, années noires d’Algérie, Génocide rwandais...

Romain Goupil
Romain Goupil Crédits : Baert

Après avoir, hier, discuté de la vie des idées, de cette décennie singulière coincée entre les années 80 et le tournant du millénaire, respirons, aujourd’hui, l’air d’une chambre à l’intimité profonde, depuis laquelle on parle. Depuis laquelle on aime, depuis laquelle on tourne, et dans laquelle entre brutalement l’atmosphère viciée de poudre, venue des pays en guerre. La guerre est ailleurs, mais la guerre est là. En 1994 sortait Lettre pour L , un film-chemin, où le maître mot serait le mouvement : avancer, s’éloigner, essayer, se confondre, filmer avec et dedans. Si un travelling est une affaire morale, alors qu’est-ce que faire un film bien? La réponse est un film-chemin, un film qui s’interroge sur lui-même, sur celui qui le fait, sur comment il le fait et pourquoi, à mesure que la caméra enregistre. Un film où tout rapport narcissique est à la fois montré, démonté, et moqué. Où le désir de puissance est pensé en articulation avec le désir de révolution. Où le rapport à l’idéologie et au discours est pensé en articulation avec le rapport aux femmes. Le film imagine un facteur internationaliste, qui apportait la nouvelle des utopies déçues et persisterait à défier la mort. Guerre du golfe, guerre des Balkans, années noires d’Algérie, Génocide Rwandais. Au milieu, 1994, Romain Goupil réalise Lettre pour L .

Romain Goupil , réalisateur, est notre invité cet après-midi. Il y a vingt ans sortait son film Lettre pour L .

Avant tout, rejoignons la bibliothèque du comédien Feodor Atkine . Il choisit aujourd'hui Zola. Le ventre de Paris , paru il y a 140 ans, est une matière-texte dans laquelle circule, avec une déconcertante aisance, la voix magique de Feodor Atkine.

L’image Polaroïd du jour, c’est une partie de pétanque sous la pluie.

En fin d’émission, on réécoute les poèmes de Jacques Dupin , dont le recueil Echancrés paraît en 1991. Il est largement question d’écriture dans ce nouveau Poème du jour.

Programmation musicale

Peteris Vasks, Concerto pour violon et orchestre à cordes (Tala Gaisma / Distant light)

Ibrahim Maalouf, Maeva in the wonderland

Jacques Higelin, Coup de blues (album Alertez les bébés! )

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......