LE DIRECT

"Rouge" (1/5) : La couleur par excellence, anthologie littéraire.

59 min
À retrouver dans l'émission

Première étape d’une semaine entièrement consacrée à une couleur : le rouge. Notre invité, la journaliste et documentariste Pascale Lismonde est l’auteure d’une anthologie littéraire consacrée au rouge et publiée au Mercure de France.

Pascale Lismonde
Pascale Lismonde Crédits : Radio France

Première étape d’une semaine colorée. Dieu qu’on aime le bleu. On l’a dit ici mille fois. Cependant voyons rouge. Couleur par excellence. C’est un pléonasme dit Michel Pastoureau, de parler de couleur rouge, c’est redondant, tant le rouge possède en lui quelque chose d’une d’essence de la couleur. Etre coloré, ce serait d’abord être rouge. A cause du sang ? A cause de la passion ? A cause du coquelicot ? En fait, d’abord à cause de l’étymologie. Des mots comme coloratus en latin, ou colorado en espagnol, signifient à la fois « coloré » et « rouge ». En russe « krasnoi » veut dire « beau » et « rouge ». Il y aurait une primauté, une suprématie du rouge, dite couleur chaude, vivace. Il y aurait une puissance du rouge, une puissance à double tranchant, puisqu’il convoque symboliquement et dans la même matière l’amour et le mal, pour ne citer qu’eux. Le rouge serait cet enfant prodige et chimique, trainant derrière lui, quelques siècles de fureur, d’interdit, de mystère et de domination. Pascale Lismonde a cherché le rouge dans la littérature, en résulte, entre autre, Le goût du rouge paru au Mercure de France.

Auparavant, nous sommes invités dans une bibliothèque, celle de Nicolas Bouchaud qui lit un choc adolescent pour commencer : un extrait de la fin de Du côté de chez Swann de Marcel Proust.

Sur l’image Polaroïd du jour il y a un bébé chat et tout, autour, qui a grandi.

Vers 16H50, en guise de poème rougeoyant nous avons choisi de piocher dans le recueil Le jeu de la liberté de l’âme de la poétesse portugaise Maria Gabriela Llansol.

Programmation musicale :

  • Georges Brassens, La ballade des gens qui sont nés quelque part

  • Magic Malik, Shibuya memories

  • Igor Stravinsky, Le sacre du Printemps : Le sacrifice : Action rituelle des ancêtres, direction Esa Pekka Salonen, orchestre philarmonique de Los Angeles.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......