LE DIRECT

"Rouge" (3/5) : Rouge politique !

59 min
À retrouver dans l'émission

Troisième moment d’une semaine qui voit rouge. Aujourd'hui, c'est un rouge politique, nous recevons Pierre Camus qui fut le premier assistant de Chris Marker disparu en juillet 2012, notamment sur le film « Le fond de l’air est rouge », dont une version restaurée sort aujourd’hui en salles, dans le cadre d'une grande rétropective Planète Marker organisé par le Centre Pompidou à Paris.

Le fond de l'air est rouge (archive INA)
Le fond de l'air est rouge (archive INA)

Lundi, avec Pascale Lismonde, nous parcourions les différentes symboliques de cette couleur "par excellence". Hier, avec Thomas Günzig nous oscillions entre un rouge sang, gore et ludique, et le rouge amoureux, tout bonnement. Aujourd’hui, c’est le fond de l’air qui est rouge. Du nom de ce film que le cinéaste Chris Marker n’a cessé de reprendre depuis sa première sortie en décembre 1977 jusqu'en 2008. Dans une seule ligne, dans un continuum horizontal, on voit défiler le temps, du printemps 1967 à la fin des années 70. Voilà pour la chronologie. Ensuite, viennent les pics verticaux. Les voix off qui disent "je", qui n’ont pas forcément de visage, qui posent des questions, des voix qui, poétiquement, dans un engagement tenu de bout en bout, font trembler l’image. Les images devrait-on dire, tant le matériau semble arriver de toutes parts, de toutes les profondeurs, pour en donner, de la profondeur justement, à la question révolutionnaire. J’ai vu le montage réalisé par Chris Marker en 2008. Il avait quarante ans de recul sur des évènements qu’il avait vécus ou filmés, ou entendu rapportés. Plus de 45 ans nous sépare de l’été 1967, et c’est comme si cette épaisseur de temps passé était déjà dans le film. C’est comme si nous, qui n’avons pas vécu cela, pouvions être accueillis et tout à fait secoués au présent. Sans mythologie. Sans dogme. Sans icône. Avec âme.

Pierre Camus est ingénieur du son à la retraite, il fut le premier assistant réalisateur de Chris Marker pendant 13 ans, et notamment sur le film qui nous intéresse cet après-midi « Le fond de l’air est rouge » qui ressort en salles aujourd’hui, tandis que le centre Pompidou à Paris consacre une rétrospective au cinéaste disparu en juillet 2012.

Mais d'abord le début: dans la bibliothèque de Nicolas Bouchaud , on trouve Hugo Von hoffmanstahl. La Lettre à Lord Chandos peut être lue de bien des manières, on la considèrera pour notre part comme un manifeste d’usage incarné du langage et en permanence renouvelé.

Vers 16h50, ce sont les mots traduits de l'écrivain portuguaise Gabriela Maria Llansol qui sont dits par Véronique Vella de la Comédie Française.

Programmation musicale

  • Quatuor a cordes nº13 en si bemol maj op 130, de Beethoven par le Quatuor TALICH

  • Nicolas Jaar, Too many kids finding rain in the dust

  • Colette Magny, Les gens de la moyenne

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......