LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Souvenirs" (5/5): Carte blanche musicale à Thomas Lebrun

58 min
À retrouver dans l'émission

Dernier temps de cette semaine "souvenirs". Nous offrons notre blanche musicale du vendredi à Thomas Lebrun, chorégraphe. Sa dernière création Trois décennies d’amour cerné , présentée ces 12 et 13 juin dans le cadre des Rencontres Chorégraphiques de Seine Saint-Denis, propose trois solos et un duo autour de la question du rôle que le sida a joué dans la façon de vivre l’amour et la sexualité de toute une génération. Nous lui avons proposé une carte blanche musicale pour composer autour de notre thème du souvenir.
Voici le dernier moment d’une semaine où furent égrenés les souvenirs, creusés, recomposés, ou peut-être toujours les trois en même temps. Nous vous conseillons la réécoute de tous ceux qui se sont ici relayés: la romancière irlandaise Edna O’Brien pour ses mémoires, la professeure Pascale Piolinio qui éclaira pour nous l’imagerie cérébrale, Pierre Bergounioux pour son petit livre Géologies sur le rapport à l’origine, enfin hier Anne-Cécile Paredes pour son très beau travail Le partage des silences . Aujourd’hui, comme chaque vendredi, la proposition sera musicale. Ici chaque morceau éveille un souvenir, une époque, ou les fragments de ceux-ci. Dans Trois décennies d’amour cerné , trois soli et un duo de danseurs donnent à voir, tentent de dire, dans des durées et des économies qui leur sont propres, les amours d’hommes et de femmes qui ont du faire avec le sida. Chacune et chacun, donc, depuis les années 80. Sauf que chacune et chacun a fait d’une certaine manière, au centre de sa solitude, dans l’échange avec d’autres, un deal plus ou moins conscient avec la mort.

Comme chaque vendredi désormais, quelqu’un s’empare du thème de la semaine et propose une sélection musicale qu’il vient commenter. Aujourd’hui, le chorégraphe Thomas Lebrun a carte blanche autour du souvenir: il signe la sélection musicale de cette heure, qui reprend pour une part la bande originale de son spectacle Trois décennies d’amour cerné.

Programmation de la carte blanche musicale concoctée par Thomas Lebrun

Antony and the Johnsons, Crazy in love (de Beyoncé)

Seb Martel, Salez

Mesparrow, The symphony

Smith and borrows, Wonderful Life (de Black)

Ici tout commence par une lecture. Yann Colette nous lit, pour finir son déballage de bibliothèque, le récit autobiographique d’André Chouraqui, L’amour fort comme la mort . Publiée en février 1990, le livre sera ultra-médiatisée et se vendra immédiatement à plus de 100 000 exemplaires. La même année Chouraqui publiait chez le même éditeur sa traduction du et sa rencontre avec le Dalaï Lama.

Le Polaroïd du jour est une virée en skate.

En fin d’émission, nous entendrons un dernier Poème-chant de Léo Ferré , prononcé par les sociétaires de la Comédie-Française.

"Trois décennies d'amour cerné" de Thomas Lebrun
"Trois décennies d'amour cerné" de Thomas Lebrun Crédits : Bernard Duret

Programmation musicale de l'émission

Georges Moustaki, La Liberté

The Popopopos, My mind is old

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......