LE DIRECT

Souvenirs secrets

59 min
À retrouver dans l'émission

Leonor de Recondo
Leonor de Recondo Crédits : richeux

Sur un plateau, une frontière entre l’Espagne et la France. Une époque qui court de 1936 à 1941, vous entendez comme ça sonne. Un amour, indéfectible amour sur lequel plane les ombres du futur. Un carnet sur lequel sont consignés les rêves à ne pas oublier. Il y a une régulière progression dans ce roman. Quelque chose de calme qui mène à la mort. Et l’idée selon laquelle nous serons, ils seront, personnages, hommes, femmes, enfants, bien impuissants devant elle. C’est les histoires de parents qui ont du mal à expliquer pourquoi on meurt pour des idées. Et qui n’ont pas encore les mots, pour dire en français, que la mort sera lente. Leonor de Recondo publie Rêves oubliés , qui paraît aujourd’hui chez Sabine Wespieser éditeur.

Aujourd’hui, on écoute Roland Barthes et son discours fragmentaire, numéroté sur le discours de l’amour. Le Polaroïd nous fait patienter en attendant que des pigeons peints roucoulent. Avec notre invitée, des souvenirs oubliés reprennent vie. Enfin, on en revient encore à la poésie de Friedrich Hölderlin et vous savez que l’on est prêt à recommencer demain. Pas mal pour un jeudi.

Post-auditum: Leonor de Recondo et son ensemble L'Yriade

Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-clip-type="extraits" data-broadcast-type="extraits" data-duration="142" data-duration-seconds="142" data-start-time="1326388505" data-extract-id="135c6ca5-e0ed-4b19-9da8-b138f4541050" data-extract-title="Écouter" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2012/01/s02/PAS_LA_PEINE_DE_CRIER--BONUS_RECONDO_DEF--NET_135c6ca5-e0ed-4b19-9da8-b138f4541050_FC.mp3" title="Écouter Écouter" data-diffusion-title="Écouter" data-diffusion-uuid="135c6ca5-e0ed-4b19-9da8-b138f4541050" data-sharing="null" >Réécouter Écouter<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (2 min)2 min
Écouter

Vous êtes nombreux à nous écrire pour savoir d’où vient la musique du générique de l'émission. Elle vient d’un ami musicien, Jean Thévenin, et s’appelle "Manège". Jean est à New York depuis quelques semaines, d'où il poste des cartes postales vidéo. "Occupy Wall Street" l’occupe manifestement. Les images sont fortes, pas forcément facile à faire. La dernière carte s’appelle Everyone here is a filmmaker:

Programmation musicale Lee Moses, Bad girl Emily Loizeau, Ma maison Yun Quilapa, Que la tortilla se vuelva Alessandro Picinnini, Qui comincia l'intavolatura... (interprété par le luthiste Pascal Montheillet) Keith Jarrett & Charlie Haden, One day I will fly

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......