LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Travail" (2/5): Ma lettre de non-motivation et autres travaux

59 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième jour d'une semaine placée sous le signe du travail. Julien Prévieux est un artiste dont plusieurs cycles d'oeuvres s'intéressent au travail. L'un d'eux consiste en une série de "lettres de non-motivation": son processus est raporté dans un ouvrage paru en 2007 au éditions Zones, Lettres de non-motivation , qui rassemble une sélection des meilleures lettres.

Julien Prévieux
Julien Prévieux Crédits : Dupeyron

Hier, le film de Manuela Fresil faisait résonner les gestes et la parole d’ouvriers d’abattoirs, en les déplaçant juste ce qu’il faut, sans perdre le réel, pour rendre palpable la lente destruction des cadences infernales. Entrée du personnel est encore à l’affiche de quelques salles courageuses. Alors courez-y. Aujourd’hui, un petit déplacement aussi. Contournement. Détournement. Retournement. Qu’il s’agisse des lettres de non-motivation rédigées par milliers depuis l’an 2000 pour répondre, par la négative, à des annonces d’emploi jugées non satisfaisantes ou humiliantes; qu’il s’agisse encore de demander à des policiers de tracer à la main, pendant des ateliers hors temps de travail, des diagrammes rendant compte de statistiques criminelles, il n’y a pas dans ces différentes séries d’œuvres d’art un refus du travail. Mais une reprise de l’activité. Au sens de l’inverse de la passivité. Il s’agirait de mettre le grain dans le rouage, qui, face au langage managerial, face au langage publicitaire, face au langage du travail caché, nous désire passifs, donc malléables. Il s’agirait de dire que le langage est un outil du lien, et non un outil d’oppression par la communication. Non un outil d’aliénation par le vide et l’absurde. Il s’agirait de s’interroger sur le mot "valeur", sur le mot "production de valeur", et d’y mettre les mains. Et l’humour. Les travaux de Julien Prévieux, dont certains très récents, explorent le monde du travail qui nous occupe jusqu’à vendredi.

L’artiste Julien Prévieux est notre invité cet après midi. Il se consacre entre autres au travail qui s’écrit à l’envers, en répondant par exemple à des annonces par des lettres de non-motivation. L'entretien se fera en musique, grâce à la présence de Rebekka Karijord au piano, à la voix, et même à l'orgue.

Mais le début, ici, est une lecture. La comédienne Norah Krief choisit dans sa bibliothèque un extrait de Martin Eden de Jack London. Publié en 1909, ce roman est souvent présenté comme l’œuvre la plus autobiographique de l’auteur. Il se termine, comme la vie de celui qui écrit, par le suicide du héros.

L’image Polaroïd est une image de poules qui ont des dents.

Vers 16h50, c'est un Poème du jour de Roberto Juarroz que nous entendrons, toujours tiré de Poésie Verticale .

Rebekka Karijord
Rebekka Karijord Crédits : Dupeyron

Programmation musicale

Chet Baker, My Funny Valentine

Trois titres de Rebekka Karijord interprétés en direct:

Wear it like a crown

Ode to what was lost

Use my body while it's still youg

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......