LE DIRECT

"Travail" (5/5): Les chiens de Navarre

59 min
À retrouver dans l'émission

Les Chiens de Navarre bouclent la boucle de cette semaine Travail. Trois membres de ce collectif (Jean-Christophe Meurisse, Maxence Tual et Caroline Binder) viennent parler de leur dernière création qui critique, par le rire, le monde de la formation professionnelle, à travers notamment le moment particulier de l'entretien d'embauche. Quand je pense qu'on va viellir ensemble est joué au théâtre des Bouffes du Nord à Paris jusqu'au 25 mai. Nous évoquerons aussi leur propre façon de travailler, basée sur de longues répétitions et improvisations.

Quand je pense qu'on va viellir ensemble
Quand je pense qu'on va viellir ensemble Crédits : Myra

De la sublimation des pulsions, à la souffrance du corps subissant les cadences. De l’accord avec l’outil, au non-sens de tâches répétitives. Du langage dont l’entreprise, le management et la formation se sont fait fort manipulateurs, à la langue que le poème-CV se réapproprierait, quel que soit l’angle par lequel nous avons traité le travail cette semaine, le sourire ne fut pas majoritairement au rendez-vous. Aujourd’hui, rions sur la plaie ouverte. Mais un peu. Quand je pense qu'on va vieillir ensemble est la dernière création des Chiens de Navarre, visible au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris jusqu'au 25 mai. Une longue séquence de préparation à l’entretien d’embauche y ausculte la jouissance des uns à dominer les autres au moyen d’humiliations répétées, de gestes vidés de leur sens là encore, et de violence par le vide. La jouissance, c’est aussi la nôtre, celle du public à rire de cela, projeté dans l’un ou l’autre des personnages, et jouissant par transfert d’une révolte dont on connaît le goût. Rire jusqu’à ce que, en durant trop, la scène révèle ce qu’elle contient d’insoutenable, ayant démontré par A plus B que la solitude et la singularité se paient cher. Du travail en amont, celui qui précède la représentation, il sera ici aussi question. Les Chiens de Navarre ne sont pas au complet aujourd'hui: Jean Christophe Meurisse met en scène Maxence Tual et Caroline Binder entre autres: tous trois sont nos invités cet après-midi pour évoquer cette dernière création.

Quand je pense qu'on va viellir ensemble
Quand je pense qu'on va viellir ensemble Crédits : Myra

Mais commencons par le déballage de bibliothèque - très éclectique -de la comédienne Norah Krief . Elle en termine avec un extrait de La lettre aux acteurs de Valère Novarina , texte emblématique du dramaturge français publié en 1989 au sein du Théâtre des paroles . Quelques bribes de ce texte avaient brillamment été portées sur scène par la Compagnie l’Oiseau mouche dans le spectacle Sortir du corps , de Cédric Orain.

L’image Polaroïd du jour est un blackjack.

Vers 16h50, on retrouvera un Poème du jour de Roberto Juarroz . Poésie verticale toujours, dans une traduction de Roger Munier.

Programmation musicale

Cat Stevens, Father And Son

Death Grips, Blackjack

Sexy Sushi, Je doute - d'ailleurs je ne suis même pas sûre d'être là

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......