LE DIRECT

Triangle (4/5): L'histoire des « triangles bleus »

59 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième moment d'une semaine placée sous le signe du triangle avec Rosita Sterquel , fille de déportée, et Pierette Saez , veuve de déporté. Elles sont membres actives de l’Amicale des déportés de Mauthausen, camp d'extermination autrichien où 7000 républicains espagnols « apatrides » furent déportés à partir de 1940. Sur leur uniforme, ils portaient le triangle bleu marqué d'un S (Spanier).

Pierrette Saez et Rosita Sterquel
Pierrette Saez et Rosita Sterquel

Dans les jours qui suivent la chute de Barcelone le 26 janvier 1939 et la fermeture de la frontière le 13 février 1939, on estime à 450000 le nombre de réfugiés espagnols civils et militaires qui refluent vers la frontière française et s’entassent dans des camps d’internement des Pyrénées orientales (Argelès sur Mer, Saint Cyprien, Barcarès, Agde, Bram, Septfonds, Elne, Rivesaltes, Le Vernet, Gurs). Certains hommes intègrent ensuite les Compagnies de travailleurs étrangers, d’autres sont militarisés et envoyés aux environs de la ligne Maginot. Au printemps 1940, face à l'invasion allemande, plus de 10000 espagnols sont faits prisonniers, dirigés vers des stalags en France et en Allemagne, avant d'être bientôt déportés au camp d'extermination de Mauthausen. Dans les camps, on les marque du triangle bleu des apatrides, Franco ayant interdit leur retour en Espagne. Aux premiers arrivés d'août 1940 qui découvrent avec stupeur l’organisation de l’horreur, succèdent des vagues qui savent et sont en quelques sorte formés à résister à cette vie faite de froid, de faim, d’humiliation et de mort. Les conditions très difficiles de leur combat en Espagne, de leur vie dans les camps de réfugiés en France, leur permet de faire face - c’est du moins le sens des témoignages de ceux qui ont survécu. Peu à peu, s’organisent une solidarité et une résistance dans les camps, fidèles à leurs idéaux politiques, et qui rejoint l'A.M.I, l'Appareil militaire internatrional. La mise en mots de la mémoire de cette communauté bute sur les mêmes frontières froides que pour tout survivant des camps, à quoi il faut ajouter le double exil qu’ont subi les triangles bleus, et leur difficulté à faire exister cette mémoire. Rosita Sterquel est secrétaire générale de l’Amicale de Mauthausen, fille de déporté; Pierrette Saez est vice-présidente de l’amicale et veuve de José Saez, déporté. Elles travaillent toutes deux à la transmission de cette mémoire.

Mais pour commencer cette émission, la comédienne et réalisatrice Agnès Jaoui lit pour vous le début du Grand Meaulnes d'Alain Fournier.

Sur le Polaroid apparaît une grande fille.

Vers 16h50, nous écoutons de nouveaux textes d’Israël Eliraz.

Programmation musicale - Olivier Libaux, River in the road

  • ARLT et Thomas Bonvalet, Grande fille

- Cancion de Bourg Madame : ce chant aurait été improvisé par des soldats de la 143e brigade mixte au passage de la frontière sur l'air d'un chant russe, konarmeiskaya - S. Leberovici/M. Straniero -Cantos de la nueva resistancia espanola). Réécoutez-le dans son intégralité:

Écouter
1 min
Écouter

Lectures - Jean Laffitte, La Pendaison , Ed. Julliard, 1983

  • Roig Montserrat,Les catalans dans les camps nazis , Ed. Triangle Bleu – Générique, 2005 (ouvrage pionnier publié pour la première fois en catalan en 1977)

Archive - témoignage de Llibert Tarrago , écrivain, fils de déporté, initiateur de Triangle Bleu, une association qui a pour but de rassembler les archives et la documentation des républicains espagnols déportés de France (France Culture, Surpris par la nuit , "Silences", par Mariannick Bellot, 2009)

Ce documentaire - en espagnol - est consacré à Francisco Boix, l'unique espagnol à avoir témoigné lors des procès de Nuremberg en janvier 1946. A Mauthausen, il appartenait au service d'identification (Erkennungsdienst) qui employait plusieurs détenus chargés du développement et de l'archivage des photographies.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......